Actu et projets

(c) Benoit Bouchez

«Après 36 ans de ce métier de dingue, j’ai pris ma retraite il y a huit ans, précise Robert Waseige. J’ai terminé par un dépannage au Brussels.

Cela ne me manque pas, au contraire. Je crois que j’ai continué alors que j’étais carbonisé, j’ai été trop loin. Là, j’ai retiré la prise du foot.Je ne fais pas grand-chose, je profite de ma retraite. J’ai commencé à m’organiser pour ne pas me transformer en plante verte!» Chaque jour, l’ex-entraîneur prévoit une activité: vélo et marche, séance de cinéma, repas avec ses enfants, université du troisième âge… «Enfin le calme! Il m’est arrivé de ne pas savoir quel jour on est au réveil! C’est ce qui me fait croire que j’étais brûlé.»

Même s’il vit une retraite paisible, Robert Waseige n’en a pas pour autant terminé avec le monde du football. Il est encore régulièrement sollicité par la presse sportive pour apporter son avis, notamment sur la qualification des Diables rouges au Mondial du Brésil. Il faut avouer qu’il était le dernier à les avoir menés en Coupe du monde. C’était en 2002 au Japon.

Nos dernières videos