france -

Schumacher: son porte-bonheur retrouvé, bientôt une tentative de sortie de coma?

Schumacher: son porte-bonheur retrouvé, bientôt une tentative de sortie de coma?

Schumacher ne se départissait pas du «shamballa» offert par sa femme Corinna. Reporters / DPA

Près de trois semaines après son dramatique accident de ski, Michael Schumacher est toujours plongé dans le coma. Mais l’espoir de le réveiller reste bien présent.

+ Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport

La presse allemande est quelque peu confuse ce vendredi. L’hebdomadaire Focus, se basant sur le témoignage d’experts, affirme qu’un «coma à vie» n’est pas à exclure. «L’état de Schumi est grave au point qu’aucune sortie du coma n’est pour l’instant envisagée», peut-on lire selon une traduction du Parisien. Mais un autre médecin estime pour sa part que les tests réalisés pourraient «être les premiers signes d’un réveil futur».

Le populaire quotidien «Bild» écrit que «Schumi» n’est plus «en danger de mort immédiate». Une tentative de sortie du coma serait même envisagée dans les prochains jours.

La dernière communication officielle remonte au 8 janvier* quand la justice française avait, entre autre, déclaré que les skis n’étaient pas en cause et que la vitesse du septuple champion du monde de F1 était celle «d’un bon skieur». Son état était alors toujours qualifié de «critique mais stable».

Une bonne nouvelle pour les adeptes de superstition est toutefois parvenue via la radio France Bleu. Selon cette dernière, le bracelet tibétain fétiche de Schumacher a été retrouvé dans la neige. La femme du pilote avait constaté la disparition de ce «shamballa» au moment où son mari était emmené à l’hôpital. Le préfet de Savoie avait accepté de lancer des recherches et les pisteurs de la station alpestre ont fini par mettre la main dessus. On ne sait pas si Schumi avait perdu ce gri-gri avant ou après sa chute.

*MISE A JOUR | L’état de santé de Schumacher est toujours jugé «stationnaire» ce vendredi, sa porte-parole met en garde contre de "pures spéculations"