Une entreprise américaine sur quatre en Belgique envisage de se développer

Une entreprise américaine sur quatre en Belgique envisage de se développer

AFP

Une entreprise américaine sur quatre (24%) présentes en Belgique, envisage de se développer au cours des trois prochaines années. Une large majorité (78,1%) estiment toutefois que le climat d'investissement en Belgique est moins bon, en comparaison avec les pays voisins.

Ces chiffres ressortent du nouveau baromètre des affaires présenté jeudi à l'occasion de la réception du Nouvel An d'AmCham Belgium, la Chambre de commerce américaine en Belgique. Pour ce sondage, AmCham a obtenu l'avis de 76 entreprises américaines actives en Belgique.

Plus de la moitié (60%) s'attendent à un statu quo en matière d'investissements, 16% comptent réduire leurs activités et 24% les développer. Alors qu'en 2011, 92% des répondants se plaignaient du climat d'investissement en Belgique, ce chiffre est retombé à 78,1%. Les raisons pour lesquelles trois répondants sur quatre estiment qu'il reste préférable de faire des affaires aux Pays-Bas, en France et en Allemagne qu'en Belgique sont les coûts de la main-d'œuvre, l'insécurité réglementaire, la charge administrative et les coûts.

Selon AmCham Belgium, il "n'est pas surprenant que la Belgique ait connu au cours des dernières années plusieurs importantes restructurations et délocalisations." Le récent pacte de compétitivité, qui prévoit une réduction de coûts de 3% d'ici 2019 ne suffira pas, a fait savoir la Chambre de commerce américaine en Belgique, en présence du ministre belge des Finances Koen Geens.

La Chambre de commerce américaine représente les intérêts des entreprises américaines en Belgique et entreprises belges aux Etats-Unis. Elle a questionné 318 membres mais seules 76 entreprises, dont des PME et de grandes entreprises, ont répondu.