La postface de l’ouvrage a été confiée à Claude Thayse, le président du Rassemblement wallon, militant acharné pour un rattachement de la Wallonie à la France.

Claude Thayse estime ainsi que «l’histoire du pays wallon a été occulté par le besoin de création puis de consolidation d’un nationalisme belge». Mais, dit-il, «la Wallonie a bel et bien une histoire». Et il ajoute qu’il reste à définir «un projet d’avenir comme espace politique sans sous-régionalisme et sans repli.»

Claude Thayse, «wallon républicain et rattachiste», estime que « le fédéralisme a montré ses limites face à une Flandre qui appelle clairement à une alternative.» Il questionne: «Alors? Quel avenir et dans quel cadre? Évaporation, métamorphose ou quoi d’autre? […] Réunion à la France, indépendance ou confédéralisme?»

Jamais des raisons purement économiques n’ont été à la base de la création ou de la disparition d’un État, reconnaît le président du Rassemblement wallon. Mais, ajoute-t-il, une volonté politique forte n’est pas tenue de respecter des analyses économiques parfois frileuses. Et de conclure: «Pourquoi les Wallons n’auraient-ils pas le droit de croire en eux? Pour la Wallonie, il n’est plus temps de craindre l’avenir, mais de le préparer.» C.Ern.