Anelka fête un but avec une « quenelle »

Ce geste, créé par l’humoriste-polémiste Dieudonné, est vu comme un salut antisémite par certains et comme un simple bras d’honneur anti-système par d’autres. AFP

L’attaquant français Nicolas Anelka, auteur d’un doublé samedi avec West Bromwich Albion contre West Ham en Championnat d’Angleterre (3-3), a créé une polémique en fêtant son premier but avec un geste controversé en France appelé «quenelle ».

Ce geste, créé par l’humoriste-polémiste Dieudonné, est un bras tendu vers le bas et l’autre croisé à travers la poitrine. Il est depuis quelques semaines vu comme un salut antisémite par certains et comme un simple bras d’honneur anti-système par d’autres.


Nicolas Anelka célèbre son premier but avec une... par BasketInfos

L’ancien attaquant de Chelsea a justifié sa célébration sur son compte Twitter, d’abord en français puis en anglais, comme étant «juste une spéciale dédicace à (son) ami humoriste Dieudonné ».

 

 

Ce geste intervient le jour même où le ministre de l’Intérieur français, Manuel Valls, s’est déclaré déterminé à interdire les spectacles de l’humoriste, ceux-ci relevant selon lui d’une «mécanique de la haine ».

La ministre des Sports française Valérie Fourneyron a qualifié sur Twitter «le geste d’Anelka (de) provocation choquante, écœurante ». «Pas de place pour antisémitisme et incitation à la haine sur terrain de foot », a ajouté la ministre dans son tweet.

«Je suis au courant, mais cela n’a rien à voir avec tout ce qui se dit », avait assuré après la rencontre Keith Downing, l’entraîneur intérimaire de WBA, au sujet du geste d’Anelka: «Il n’est absolument pas au courant du problème autour de ça et des interprétations qui ont été faites. Il est complètement surpris par l’ampleur que cela a pris. »

«C’était juste une célébration dédiée à un humoriste français dont il est très très proche. Celui-ci utilise ce geste dans ses spectacles, et je pense que maintenant il faut arrêter ces spéculations. C’est vraiment n’importe quoi », a insisté Downing.

Anelka, 34 ans, au coeur de nombreuses polémiques depuis ses débuts professionnels, avec notamment une insulte fameuse lancée au sélectionneur Raymond Domenech lors du Mondial 2010 en Afrique du Sud, était revenu en Angleterre cet été. Il n’avait pas encore inscrit le moindre but lors de ses huit premiers matches cette saison sous les couleurs de WBA.

L’enfant terrible du football français a inscrit un second but samedi, cinq minutes après le premier, sans cette fois rééditer le geste controversé.

Le Congrès juif européen appelle à la suspension d'Anelka 

Dans un communiqué du président du Congrès juif Moshe Kantor, le Congrès juif européen qualifie cette "quenelle" de "salut nazi inversé" et "appelle à ce que Nicolas Anelka soit suspendu".

"Ce salut n'est qu'un salut nazi moins connu et nous attendons des autorités qu'elles prennent la même sorte de sanctions que si Anelka avait fait l'infâme salut le bras tendu", a poursuivi Kantor.

"C'est écoeurant qu'un footballeur d'une telle renommée ait fait un tel geste injurieux et haineux devant des dizaines de milliers de spectateurs", a-t-il ajouté.

"Il ne devrait pas y avoir de place pour une telle intolérance et un tel racisme dans le sport et nous attendons des responsables de la Ligue Un anglaise, tout comme de la police, qu'ils infligent à Anelka la punition adéquate", a encore écrit Kantor.