Des conditions très strictes

Namur n’a connu qu’une seule consultation populaire depuis les fusions. C’était le 2 juin 1996, et portait sur l’implantation d’un nouveau parlement wallon. Les Namurois avaient participé en masse: ils étaient 41 000 à se déplacer. Et l’option «Grognon» défendue par Jean-Louis Close avait été massivement rejetée. Résultat: le projet a été abandonné et le parlement est resté au Saint-Gilles. EdA

L’organisation d’une consultation populaire communale est régie par l’article L1141 du code wallon de la démocratie locale.