Football - D2

Plus de 12 minutes d'arrêts de jeu et des empoignades à Roulers - Eupen: «C'est scandaleux!»

Une exclusion (Diallo, pour deux jaunes généreusement distribuées) et six changements dont deux pour remplacer des Eupenois blessés (Florian Taulemesse et Jonas Deumeland) : cela peut-il justifier la prolongation d’une rencontre de football de… 12 minutes et 30 secondes ?

Non, bien évidemment que non. Pourtant, M. Jimmy Verhe, l’arbitre du match Roulers – Eupen, a estimé que le Schiervelde avait droit à un spectacle plus long que prévu samedi soir. Excès de zèle ou pas, cet extra-time XXL aurait pu faire sourire ou demeurer de l’ordre de l’anecdote si Roulers (16e en D2) n’avait pas planté le 2-2 égalisateur face à Eupen (alors leader) à… la onzième minute de ces fameux « arrêts de jeu », sur un coup-franc (discutable) botté par l’ancien Standardman Marcos Camozzato.

On vous laisse imaginer la fin de match : Roulers en liesse, un coach d’Eupen qui avait rejoint le vestiaire dès la 97e « car si j’étais resté j’aurais pu ne plus jamais coacher de ma vie (sic) », justifiait-il après coup… Et des Eupenois qui, c’est légitime, ont demandé des comptes à l’homme en noir. Sans surprise, la rentrée aux vestiaires aura été plus que houleuse.

Empoignades violentes

Sans trop en dire, différentes sources parlent d’empoignades plutôt violentes. Le responsable de la sécurité du KSV Roeselare évoquait quant à lui une steward « blessée par le joueur eupenois numero 44 (NDLR: Juan Ochoa) ainsi que par une autre personne ». Police, stewards et dirigeants se sont rapidement invités dans une zone mixte à laquelle seule la presse n’avait pas accès, du moins jusqu’à ce que la tension baisse d’un cran. Qu’à cela ne tienne, dans la nervosité ambiante, le team manager eupenois, Michael Radermacher, a eu droit à un contrôle d’identité plutôt musclé, comme en atteste notre vidéo ci-dessus. Jimmy Verhe et ses assistants (Karel De Rocker et Pieter Becquet) ont quant à eux été escortés par la police jusqu’à leur véhicule. Tout ça, après les déclarations musclées (elles aussi) du coach eupenois Bartolome Marquez, soutenu et imité par son directeur sportif, Josep Colomer.

"Verhe" de rage...

« Je n’ai jamais vu ça de toute ma vie », lançait Colomer, qui est, par ailleurs, l’ex-directeur de La Masia, l’école des jeunes du FC Barcelone. « Les nombreux cartons distribués par l’arbitre sont déjà incompréhensibles, mais prolonger le match de plus de 12 minutes d’arrêts de jeu, c’est n’importe quoi. La fédération doit réagir. Quand un joueur commet une faute, il est sanctionné. Ici, l’arbitre a fait n’importe quoi mais il sera désigné pour un prochain match la semaine prochaine, comme si de rien n’était. Ce n’est pas normal ! Sans oublier que ce n’est pas la première fois qu’Eupen est lésé par l’arbitrage cette saison ! »

Discours plus piquant encore dans le chef de Bartolome « Tintin » Marquez, le mentor de la formation germanophone. « En 40 ans de football (NDLR : il a coaché et joué en Liga, à l’Espanyol de Barcelone), je n’ai jamais connu ça. C’est un scandale ! On essaye de proposer du beau football avec Eupen, mais c’est difficile de devoir se battre contre les onze joueurs adverses… et les arbitres. Je peux comprendre les erreurs d’arbitrage, mais pas ce genre d’agissements. Si Eupen gêne, qu’on le dise ! Très franchement, en fin de match, je me demandais si l’arbitre n’allait pas essayer de marquer lui-même le but pour Roulers (sic). Notre gardien (NDLR : Jonas Deumeland) prend une jaune pour simulation ? Il était touché à la cuisse suite à une jambe de coureur et j’ai dû le remplacer. Roulers égalise à la 11e minute des arrêts de jeu, mais je pense que si le but roularien était tombé à la 89e, on n’aurait joué qu’une minute supplémentaire. À l’inverse, si Roulers n’avait pas égalisé, je pense qu’on serait toujours sur le terrain ! »

Le club d’Eupen, qui filme toutes ses rencontres afin de débriefer les prestations en semaine, n’exclut pas de déposer une plainte à l’encontre de M. Verhe auprès de l’URBSFA.

Des joueurs indignés

Du côté des joueurs, c’était, aussi, l’indignation. En témoigne ce tweet de l'attaquant eupenois Manel Exposito, posté dans la nuit de samedi à dimanche.


Sportivement, ce match nul permet à Westerlo (41 points), vainqueur de Lommel ce dimanche après-midi (2-1) de repasser devant les Eupenois dont le compteur n’affiche que 40 points, là où des prolongations « classiques » lors du match à Roulers leur en auraient octroyé deux de plus…

 

LA FICHE TECHNIQUE DU MATCH:

ROULERS 2-2 AS EUPEN


Arbitre: M. Verhe
Carte rouge: Diallo (33e, 2 j.)
Cartes jaunes: Van Tornhout, Kabasele, Ndiaye, Radebe, Deumeland
Buts : Ternest (1-0, 6e), Diallo (1-1, 18e), Ochoa (1-2, 50e), Camozzato (2-2, 90e+11).
ROULERS : Lentz; Camozzato, Euvrard, Bojovic, Perdichizzi, Vandenbussche, Ternest (64e Mbuba), Voskanian, Di Lallo, Boli (57e De Rechter), Van Tornhout (71e Mputu).
EUPEN : Deumeland (86e Van Crombrugge), Diagne, Kabasele, Ochoa, Radebe, Bassey (57e Ndiaye), Diallo, Asamoah, Schouterden, Lallemand, Taulemesse (63e Al Ansari).
 

 

Nos dernières videos