Saint-Gilles -

L’évacuation d’un squat dégénère à Saint-Gilles : un policier brûlé aux yeux et aux mains

L’évacuation d’un squat dégénère à Saint-Gilles : un policier brûlé aux yeux et aux mains

(Illustration) HEYMANS

Lors de l’évacuation d’un bâtiment à Saint-Gilles, des occupants se sont emparé d’un pepper spray appartenant à un policier et en ont vaporisé le contenu dans les yeux d’un agent.

La police a procédé hier à trois arrestations judiciaires lors de l’évacuation de l’Armada, un bâtiment abritant un «magasin gratuit», un lieu d’échange d’articles sans obligation, à Saint-Gilles. Ils ont été mis à la disposition du parquet de Bruxelles pour rébellion armée, a indiqué la police de la zone de Bruxelles-Midi. Lors de l’évacuation du bâtiment, des occupants se sont en effet emparé d’un pepper spray appartenant à un policier et en ont vaporisé le contenu dans les yeux d’un agent.

La police locale a été appelée par des riverains se plaignant de tapage nocturne à l’Armada, un bâtiment abritant un «magasin gratuit» situé sur la chaussée de Forest, à Saint-Gilles. Arrivés sur place, les policiers ont trouvé 93 personnes dans le bâtiment. L’accord d’occupation passé avec la commune de Saint-Gille, propriétaire des lieux, expirait ce dimanche et la police a donc décidé d’évacuer le bâtiment.

Un important dispositif policier a été mobilisé pour cette opération, au cours de laquelle un petit nombre de personnes se sont rebellées en jetant des bouteilles vers les policiers. Lors d’une bousculade, des occupants se sont emparé d’un pepper spray d’un policier et en ont vaporisé le contenu dans les yeux d’un agent. Ce dernier a eu les yeux et les mains brûlés, et subit une incapacité de travail de 6 jours.


Nos dernières videos