La question psy du 2 décembre 2013 -

Garde alternée : trimbalé comme un sac ?

Garde alternée : trimbalé comme un sac ?

En cas de garde alternée, l’enfant peut avoir l’impression d’être transporté d’un foyer à l’autre un peu comme une valise. Rumo - Fotolia

La garde alternée peut s’avérer douloureuse à supporter pour les enfants. Thomas, 9 ans, a l’impression d’être trimbalé comme un sac d’une maison à l’autre. La psy Vanessa Greindl le conseille.

«Papa et maman sont séparés et je vis une semaine chez l’un, une semaine chez l’autre. Comment faire pour me sentir bien, même en changeant chaque semaine de maison?»Thomas, 9 ans

La réponse de Vanessa Greindl, psychanalyste

Il n’y a pas de solution miracle face à ce problème et à la séparation de tes parents. Pourtant, quelque chose m’étonne : tu te sens vivre «dans ton sac à dos», non pas en le (sup)portant, mais porté et trimbalé d’un endroit à l’autre, comme un bagage qui va là où on l’emmène. Il faut donc alléger ce sac.

Alléger ton sac

La première chose serait d’en sortir, de prendre l’air et la lumière au dehors. Toi, tu t’enfermes dans ton sac. Même si c’est une image, tu t’y emprisonnes d’une certaine façon. Pour en sortir, il faudrait aviser tes parents de ton point de vue sur la question, oser faire vivre tes idées, les sortir elles aussi. Un sac porte des choses, pas un enfant.

Toi tu te portes et le portes, tu peux l’alléger pour ne pas crouler sous son poids, mais pas t’y ranger. Tu n’es pas une «affaire» de tes parents, tu es et restes leur fils, avec un sac de plus que les autres, c’est vrai, et une tristesse probable d’avoir perdu le couple qu’ils formaient. Mais ce n’est pas une raison pour te loger dans un sac ou dans une place d’enfant déplacé, lâché, repris…

Le changer de place

Tu es sans doute triste et fâché, mais ce que tu sens n’a pas à être porté ni enfermé. Au contraire, il faut le déposer chez les intéressés, c’est-à-dire tes parents. Voilà encore un poids à sortir du sac! Tout cela ne supprimera pas le sac à dos, mais le videra un peu et le changera de place: sur ton dos plutôt que sur ta tête.

Les enfants confrontés à la garde alternée sont de plus en plus nombreux. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut banaliser les problèmes qu’engendre cette situation. Si vous êtes dans le cas d’une garde compliquée ou, au contraire, si l’enfant vit très bien l’alternance de foyers, témoignez sur notre forum ou par courriel à questionpsy@lavenir.net. Votre réaction sera peut-être publiée dans le supplément Deuzio de L’Avenir du 7 décembre.

Retrouvez également les questions à Vanessa Greindl dans le mensuel «Psychologies Magazine» ou sur

Nos dernières videos