La police fédérale est «trop morcelée dans son organisation entre directions ainsi que dans son leadership et donc sa vision stratégique», pose la ministre de l’Intérieur.

Un «comité de direction de la police fédérale» comportant, outre la commissaire générale, les trois directeurs généraux de la police fédérale, sera mis sur pied. Avec ce comité , la commissaire générale doit être en mesure de «conduire effectivement l’organisation et de la diriger. Cela n’est actuellement pas suffisamment le cas» explique Joëlle Milquet.

L’optimalisation de la structure passera aussi par la suppression de 63% des mandats : des 84 mandataires (30 au niveau central, et 54 au niveau des directions déconcentrées), il n’en subsistera que 31 : un commissaire général et trois directeurs généraux au niveau central ; 14 directeurs de la police judiciaire au lieu de 27, et 13 directeurs de la police administrative, au lieu de 27 également.

Nos dernières videos