C’était le genre de soirée à tout faire oublier, à emporter le cœur du Bernabeu: avec un triplé tonitruant contre Valladolid samedi (4-0), Gareth Bale semble enfin lancé sur la voie royale au Real Madrid, balayant les doutes nés de son transfert astronomique.

L’ancien joueur de Tottenham, acquis cet été pour 91 millions€ selon le Real, a bien choisi son moment. Il ponctue en beauté son remarquable mois de novembre, fait oublier un début de saison poussif faute de préparation estivale, et a su remédier à l’absence de l’indispensable Ronaldo, touché à la cuisse.

«J’ai beaucoup travaillé à l’entraînement pour revenir en forme rapidement et maintenant ça se voit sur le terrain, a commenté le Gallois après la rencontre. Je sens que la forme est là désormais. Evidemment, je pense que je vais continuer à m’améliorer, en apprenant des meilleurs comme Cristiano. J’espère pouvoir faire beaucoup mieux».

Avec huit buts et six passes décisives en sept matches toutes compétitions confondues depuis le 30 octobre, le public madrilène commence à avoir un aperçu du «vrai Bale» promis par Carlo Ancelotti, heureux samedi soir de répéter que l’intégration du Gallois était «terminée».

Le joueur de 24 ans n’est pas de ceux qui aimantent les ballons et prennent le jeu à leur compte. Mais grâce à son sens du positionnement, sa finition et ses qualités athlétiques, il est toujours bien placé pour se montrer décisif.

Ses deux premiers buts, samedi soir, sont venus de ballons repoussés par les joueurs de Valladolid, que le Gallois n’a eu qu’à catapulter au fond. Le troisième, d’un contre initié par Gareth dans sa moitié de terrain... et conclu par Bale après une course folle.

Et dire qu’il y a deux mois, Bale enchaînait les pépins musculaires! Il n’avait joué aucun match dans son intégralité depuis son arrivée à Madrid, et devait encaisser des informations de presse lui prêtant une hernie discale, aussitôt démenties par le Real.

Nos dernières videos