Violents affrontements au centre de Kiev

Les affrontements en marge de la manifestation ont fait une centaine de blessés. AFP

Une manifestation de l’opposition a dégénéré dimanche, faisantune centaine de blessés. L’opposition réclame la démission du président.

/P>

De violents incidents ont fait au moins une centaine de blessés en marge d’une manifestation pro-européenne qui a rassemblé plus de 100 000 personnes dimanche à Kiev.

Des manifestants sont par ailleurs entrés dans la mairie de Kiev et en ont pris le contrôle.

Les affrontements sont notamment survenus devant le siège de l’administration présidentielle, gardé par les forces spéciales, et que plusieurs centaines de jeunes gens masqués ou cagoulés ont tenté de prendre d’assaut. Les forces spéciales ont utilisé à plusieurs reprises des grenades assourdissantes et des gaz contre ces assaillants qui avaient amené un bulldozer, apparemment pour forcer l’entrée du bâtiment.

Deux photographes de l’AFP ont été légèrement blessés lors des incidents. Lors d’un assaut des forces de l’ordre, un caméraman local de la chaîne Euronews a également été blessé à la tête.

Les leaders de l’opposition ont nié tout lien avec ces incidents et dénoncé une «provocation ». Selon eux, ces incidents ont été provoqués par «500 individus spécialement formés et équipés, amenés par les autorités pour discréditer notre action pacifique ».

Des tentes plce de L’indépendance

Les leaders de l’opposition ont appelé à tenir jusqu’à la démission du président Viktor Ianoukovitch.

«Nous restons ici, on va installer des tentes. À partir d’aujourd’hui commence la grève générale. La révolution a commencé en Ukraine! », a déclaré hier soir un des leaders, Oleg Tiagnibok, devant la foule, hérissée de drapeaux ukrainiens et de quelques drapeaux européens sur la place de l’Indépendance, en plein centre de la capitale.

Nos dernières videos