Trente entrées à Montleban

EDA

«La série C en 2e provinciale, ce sera du costaud l’an prochain.» Christophe Bertels ne veut pas jouer les oiseaux de mauvais augure.

Mais il n’a certainement pas tort d’agiter la sonnette d’alarme, car en football, seul importe le résultat comptable. Et pour l’heure, si Gouvy laisse encore cinq formations derrière, l’étau se resserre sur les néo-promus.

Le puncheur voit Sart, Montleban et Gouvy en découdre à l’échelon inférieur. Il pourrait y ajouter Bastogne, qui n’a gagné que trois… matches en seize sorties.

Mais vous pouvez prendre les paris et lancer un sondage : plus de 50% des dirigeants interrogés ne verraient pas cet épilogue d’un mauvais œil. Montleban a enregistré trente entrées hier. Trente entrées à six euros, même pas pour rémunérer le trio arbitral.

Il y en avait 50 à Bomal, 60 à Saint-Léger pour y voir le leader mormontois. Il ne faut pas être doté d’un master en sciences économiques pour avancer que si la situation perdure, certains vont foncer droit dans le mur.

Alors oui, en observant ces chiffres, il est clair que les derniers des Mohicans n’aspirent qu’à… la descente. Et vite encore. Mais leur fierté ne les autorise pas encore à le clamer ouvertement.

En attendant, en ouverture du second tour, un seul des six derniers l’a emporté : Sart, qui recolle ainsi au gruppetto dont se sont extirpés Oppagne et Rossignol. Devant, les cinq premiers l’emportent de concert. Mormont aligne ainsi un onzième succès consécutif, le septième (sur quatorze) par un but d’écart, de quoi préserver ses sept unités d’avance sur Bomal. Les Orangés sont à 43 points. En 2011, ils avaient été sacrés avec 63 points.

Nos dernières videos