énergie

L’électricité 40 % plus chère qu’en France

L’électricité 40 % plus chère qu’en France

(Illustration) Belga (Illustration)

Le sénateur MR François Bellot a comparé les prix de l’électricité en Wallonie et chez ses voisins. Chez nous, taxes et frais font exploser le coût.

/P>

À Beauraing, l’électricité est jusqu’à 39% plus chère qu’à quelques kilomètres de là, en France, à Givet.

C’est l’un des constats marquants d’une petite étude toute simple mais éloquente réalisée par le sénateur MR François Bellot. Il s’est amusé à comparer les tarifs électriques en Wallonie et dans les pays limitrophes via les simulateurs disponibles dans chaque pays (voire infographie).

«J’ai constaté que si le prix de l’électricité en tant que telle était sensiblement le même, les frais de distributions étaient beaucoup plus chers en Wallonie, particulièrement en province de Namur et de Luxembourg» explique le sénateur. «Et la fusion des GRD ne changera rien puisque chaque province gardera malgré tout à l’avenir son tarif historique!»

Et puis, il y a les taxes et les surcharges. Là encore, la Wallonie se distingue dans le mauvais sens.

«Les certificats verts, l’éolien, les tarifs sociaux: tout ça coûte. Aujourd’hui, en Wallonie, les frais de distribution et les taxes coûtent plus cher que l’électricité elle-même! On observe le même phénomène en Allemagne qui a également énormément misé sur le renouvelable. Sauf que là, le gouvernement vient de décider de sabrer dans ses subventions à concurrence de 30%, y compris pour les installations existantes.»

François Bellot n’est évidemment pas le premier à poser ce constat. Eurostat avait, il y a peu, relevé le fait que l’électricité wallonne était parmi les plus chères d’Europe. Et en mars dernier, c’est une étude de Deloitte qui révélait que le prix élevé de notre électricité était surtout lié aux divers frais et taxes. Ce qui n’empêche pas le sénateur réformateur d’être surpris.

«Je ne m’imaginais pas de telles disparités», dit-il. «Savoir qu’entre Beauraing et Givet il y a une différence de 40%, c’est frappant. Tout ceci me renforce dans l’idée qu’il faut appliquer un tarif unique pour la distribution d’électricité en Wallonie. La diminution de la TVA sur l’électricité est une bonne chose. Mais il faut continuer à se battre pour juguler la croissance des prix. Et ça passe aussi par une limitation du renouvelable. En France aussi ils ont des éoliennes et du photovoltaïque. Mais avec un soutien public bien moindre. Nous ne pouvons pas continuer à avoir une stratégie de soutien au renouvelable qui pénalise une grosse majorité des consommateurs», conclut François Bellot.