INTERVIEW AVEC BERNARD LAVILLIERS

"Bon Coco, pour la photo, t'as une minute"

Chaque semaine, nous réalisons un portait dans le supplément Deuzio de L'Avenir. Quatre pages richement illustrées. Mais pas toujours faciles à réaliser.

Vendredi 15 novembre. Bruxelles. Après l'enregistrement d'une session acoustique avec Hooverphonic dans le grand studio de Nostalgie, rendez-vous est pris dans les locaux d'RTL, quasi juste en face, pour une interview de Bernard Lavilliers. Comme presque chaque semaine, mon boulot consiste à réaliser les quelques photos qui illustreront cette interview dans notre supplément Deuzio du week end.

Je quitte les locaux de Nosta, où un confrère de la radio enregistre l'interview de... Bernard Lavilliers, et je me rends finalement dans un hôtel derrière la gare du midi. Au dernier moment, le lieu de rendez-vous a été modifié.

1 min chrono

Arrivée au "Be Manos", hôtel chic et design. L'interview aura lieu dans une suite de réception, un lounge-bar privé, au 3ème étage. Murs... noirs. Tapis... noirs. Plafond... noir. Canapé... noir. Lumière... disons tamisée pour être juste au-dessus de la réalité. C'est pas gagné.

Le chanteur arrive décontracté avec sa charmante attachée de presse belge et son manager français qui me serre la pince avec un grand sourire et me dit "Bon Coco, pour la photo, t'as une minute". Ça va être chaud...

Led

Première pose à côté d'une grosse boule lumineuse. Led d'un côté, flash de l'autre. Ok c'est bon.

- "On a le temps pour une deuxième ?"

- "Ok mais vite".

- "Merci mon bon monsieur"... (soupir...)

Assis dans le canapé, gros coussins oranges. Led, pas de flash. 2000 ISO (merci Nikon...). 1/40ème de seconde, f.4. C'est la bonne !


Bernard Lavilliers, très pro et toujours souriant, continue la papote avec ma collègue Audrey Verbist. Perso, je remballe le matos vite fait (re-soupir), direction la sortie...

Le manager me retrouve au salon de réception de l'hôtel quelques instants après, pour vérifier les photos.

- "Beau boulot, elles sont superbes !"

Ouf !

+ Dans le supplément Deuzio de L'Avenir de ce samedi 16 novembre, découvrez l'interview complète de Bernard Lavilliers et les photos de ce shooting pressé.