Handicapés

La Belgique sous surveillance

La Belgique sous surveillance

Diversifier l’offre de répit pour les personnes de grande dépendance et de leurs proches : un des objectifs assignés à la Belgique

Studio DER – Fotolia

Le Conseil de l’Europe attend de la Belgique qu’elle améliore les mesures prises en faveur des personnes de grande dépendance.

Pointée en mars par le Comité 'européen des Droits sociaux du Conseil de l’Europe pour des manquements à la Charte sociale européenne en ce qui concerne les personnes handicapées, la Belgique devra justifier d’ici à quelque mois des mesures prises pour corriger le tir. La ministre bruxelloise en charge de l’Aide aux personnes handicapées, Évelyne Huytebroeck (Écolo) l’a affirmé hier, en réponse à diverses interpellations, en séance plénière du parlement francophone bruxellois, sur les conséquences de cette condamnation morale.

Selon Mme Huytebroeck, le comité des ministres du Conseil de l’Europe s’est félicité des mesures annoncées par la Belgique pour se mettre en conformité avec la Charte. «Il attend d’elle qu’elle fasse état, lors de la présentation du prochain rapport, des mesures visant à assurer la mise en conformité de la situation sur le long terme», a-t-elle ajouté.

Un groupe de travail, réuni en octobre sous la présidence du cabinet du secrétaire d’État fédéral, Philippe Courard, en octobre, se reverra bientôt, a annoncé Mme Huytebroeck. Et elle a souligné qu’au budget francophone bruxellois de 2014 près de deux millions sont prévus pour créer des places d’accueil et d’hébergement, augmenter le nombre de conventions prioritaires et diversifier l’offre de répit pour les personnes de grande dépendance et leurs familles.

Nos dernières videos