Tunnels de la mort en 14-18

La bataille de Messines (Flandre Orientale) débuta par l’explosion de 19 mines détruisant les défenses allemandes de première ligne.

© 360 production

En Flandre, dix mille soldats allemands tués par une gigantesque explosion provoquée dans un tunnel.

On était le 7 juin 1917. Les troupes allemandes et britanniques se faisaient face à Messines (Flandre Occidentale), depuis bientôt trois ans. Lancés dans une guerre de tranchées et souterraines, les alliés, comme leur vis-à-vis, creusent des tunnels jusque sous les lignes ennemies pour y placer des mines de très fortes puissances. La plus grosse explosion provoquée a tué près de 10 000 soldats allemandes; un succès opérationnel et tactique qui marqua un tournant dans la Première Guerre mondiale.

En 2012, en prévision de la pose de nouvelles canalisations dans la petite ville de Messines, les archéologues mettent au jour des tranchées dans lesquelles les soldats des deux camps se sont affrontés entre 1914 et 1917. Pendant huit mois, s’appuyant sur les cartes d’état-major de l’époque, ils creusent la terre boueuse malgré la crainte de tomber sur un obus encore chargé. On estime en effet que 30 % de ceux qui ont été tirés pendant la guerre n’ont pas explosé.

Pour mener à bien leur travail, utilisant des pelleteuses blindées, ils font appel à d’anciens militaires spécialisés dans le déminage. Le résultat des fouilles est à la hauteur des efforts consentis : à côté des très nombreuses munitions (grenades, obus, explosifs contenant du gaz), les scientifiques dégagent les vestiges de tranchées incroyablement bien conservées.

Capture de la crête de Passchendaele

La seconde bataille de Messines, du 7 juin 1917 au 14 juin 1917, est une offensive de la 2e armée britannique du général Plumer près du village de Messines, entre Comines et Ypres, pendant la Première Guerre mondiale contre la IVe armée allemande dirigée par le général von Armin sur le front occidental.

Après l’échec de l’offensive du général Nivelle au Chemin des Dames en avril et mai 1917, les troupes françaises sont secouées par une série de mutineries modifiant les plans stratégiques anglo-français pour l’année 1917. L’armée anglaise déclenche l’offensive de Messines pour forcer l’armée allemande à déplacer vers la Flandre des réserves soulageant la pression sur les troupes françaises. L’objectif tactique de cette bataille est de capturer les positions allemandes sur la colline de Messines afin de priver la IVe armée allemande des positions dominantes du sud du saillant d’Ypres. Cette bataille est le prélude d’une opération plus ambitieuse, menée par l’armée britannique au cours de l’été et de l’automne 1917 visant la capture de la crête de Passchendaele puis la percée du front jusqu’à la frontière hollandaise afin de capturer la côte belge.

Arte, 20.50