European Bioplastics pour l’impôt et les taxes

European Bioplastics pour l’impôt et les taxes

Les sacs compostables offrent la possibilité d’une seconde utilisation, en tant que sacs pour bio-déchets.

Patryssia - Fotolia

Les sacs de courses en plastique, dont une partie importante du contenu est issu de matières organiques, garantiraient une empreinte carbone considérablement moins importante que les sacs en plastique issu du pétrole, « et aideraient à réduire les émissions de CO2 », selon l’association European Bioplastics.

Celle-ci reconnaît qu’une réduction globale de la consommation de ce type d’emballage jouera un rôle important « pour une utilisation plus efficace des ressources et la transition de l’Europe vers un modèle économique plus durable ».

European Bioplastics soutient dès lors la proposition de création d’un impôt ou d’une taxe sur les sacs de courses en plastique issu du pétrole, voire une interdiction de ces sacs aux conditions suivantes  :

– Tout d’abord, les sacs de courses dont le contenu est à 50 % ou plus issu de matières organiques devront de manière générale être exemptés d’interdiction ou de taxe.

– Ensuite, dans les pays qui récupèrent et recyclent de manière bio les déchets organiques, les sacs de courses compostables répondant à la norme EN 13423 dont le contenu est à 50 % ou plus issu de matières organiques, doivent être exemptés de taxe ou d’interdiction.

«Les sacs en bioplastique vont devenir le symbole d’une économie efficace dans sa gestion des ressources et circulaire», s’est réjoui François de Brie, président d’European Bioplastics.

D.W.

Nos dernières videos