MANGER -

Pâtes: 10 façons de les manger qui font bondir les Italiens

Pâtes: 10 façons de les manger qui font bondir les Italiens

Carbonara massacré, bolognaise à la belge et emmenthal par paquets  : les Italiens seraient scandalisés de manger les pâtes chez nous.

Reporters/Food & Drink Photos

Porte-drapeau de la cuisine italienne, la «pasta » a été revisitée à l’étranger. Une réappropriation qui choque parfois les Italiens. Voici quelques règles (dictées par des cuisinières transalpines titilleuses) pour éviter de vous mettre des Italien (ne) s à dos.

1. La «pasta » est un plat à part entière, le «primo » en Italie. Les pâtes ne sont jamais utilisées en accompagnement, pas même avec une escalope ou de l’osso-buco, comme on vous le propose pourtant parfois dans des restaurants italiens belges.

2. Les pâtes se mangent avec un seul couvert  : la fourchette. Couper ses tagliatelles (prononcez «taliatèllé») avec un couteau est considéré comme un crime de lèse-majesté, tout comme enfourner ses spaghetti avec une cuillère. «Enrouler ses pâtes autour d’une fourchette n’est qu’une question d’exercice ! »

3. Le célèbre carbonara est un plat souvent «massacré » chez nous. En cause, l’usage de la crème fraîche, produit utilisé presque exclusivement pour la confection de pâtisseries dans la «Botte ». Les oignons n’ont pas davantage leur place dans un «carbo ». Les Italiens n’utilisent que l’œuf battu préalablement, de la pancetta et du parmesan.

4. Autre plat souvent «revisité» chez nous, le spaghetti bolognaise, pâle copie du pasta al ragù. «Dans le ragù, on ne met pas les restes du frigo mais du haché pur bœuf et de la passata (du coulis de tomate). » Oubliez champignons et autres bizarreries du genre, ils n’ont pas leur place dans ce plat.

5. Le ketchup est américain, il n’a rien à faire dans une assiette de pâtes.

6. Les Italiens n’envoient pas leurs pâtes contre un mur pour vérifier qu’elles sont al dente.

7. Autre mythe, les transalpins ne mettent pas d’huile dans l’eau de cuisson des pâtes pour éviter qu’elles collent.

8. L’Italien n’obtient d’ailleurs jamais de pâtes qui collent. Pour une raison toute simple. À peine égouttées, les pâtes sont mélangées avec la sauce prévue pour accompagner le plat, contrairement à chez nous où l’on sert d’abord les pâtes qu’on arrose ensuite de sauce.

9. Une autre attitude scandaleuse aux yeux des Italiens mais répandue chez nous concerne l’usage du fromage sur un plat de pâtes. Les Italiens ne recouvrent pas leurs spaghetti ou autres farfalle d’emmental ou de gruyère. Ils leur préfèrent le parmesan ou le grana. Règle d’or, il est absolument inconcevable pour un Italien de répandre du fromage sur un plat de pâtes à base de poisson ou de fruits de mer.

10. À chaque sauce correspond un type de pâtes. On utilise des farfalle (papillon) pour une sauce jambon-crème-petit pois, pas les spaghetti. Un pasta vongole requiert des pâtes longues (spaghetti, linguine ou tagliatelle) et non des courtes (penne, fusilli, etc.).

 

+ Dossier sur les pâtes dans la version papier de Deuzio ce samedi. Ou à télécharger sur notre espace dédié.