environnement -

Une espèce de grenouille baptisée en référence à James Cameron

Une espèce de grenouille baptisée en référence à James Cameron

« Je voulais ainsi le (James Cameron) remercier pour son travail de conscientisation du grand public sur les problèmes environnementaux au travers de ses films », précise Philippe Kok.

Belga

Deux nouvelles espèces de grenouilles, découvertes dans le nord de l’Amérique du Sud et d’emblée considérées comme menacées, ont été décrites par le Belge Philippe Kok dans la revue «European Journal of Taxonomy», selon un communiqué envoyé mercredi par l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique.

Le chercheur belge, rattaché à l’Institut et à la VUB (Vrije Universiteit Brussel), a décidé de nommer une des grenouilles «Pristimantis jamescameroni», en l’honneur au cinéaste canadien James Cameron, réalisateur des blockbusters «Titanic» et «Avatar».

«Je voulais ainsi le remercier pour son travail de conscientisation du grand public sur les problèmes environnementaux au travers de ses films innovateurs et de ses documentaires de haute qualité», précise Philippe Kok. Cameron a en effet réalisé plusieurs documentaires, consacrés entre autres à différentes formes de vie sous-marine, et a surtout frappé un grand coup avec «Avatar», réinterprétation futuriste de Pocahontas et véritable plaidoyer pour une vie en harmonie totale avec la nature.

La deuxième espèce, découverte comme la première sur les massifs tabulaires (ou «tepuis») d’Amérique Latine, a été nommée «Pristimantis imthurni» en l’honneur de Sir Evrard im Thurn, un explorateur britannique qui fut l’un des premiers à escalader un impressionnant tepui. Ces massifs très anciens, présentant des plateaux surélevés de plusieurs kilomètres et entourés de falaises abruptes, sont depuis plusieurs années le terrain de jeu de Philippe Kok. Ce biologiste s’est spécialisé dans l’étude des amphibiens et reptiles vivant au sommet de tepuis complètement isolés les uns des autres et difficilement accessibles.