Vos antécédents médicaux consultables partout

La plateforme wallonne, c’est « Réseau santé wallon », un projet qui remonte à 10 ans, et commence enfin à exister concrètement.

« C’est efficace depuis 15 jours », dit le docteur Laurent Mersch-Mersch, de Vedrin. Il est bêta testeur et a sur son ordinateur le programme qui sera bientôt disponible pour tous les médecins.

Concrètement, le médecin utilisateur peut inscrire ses patients sur la plateforme, uniquement avec leur assentiment. On ne divulgue pas le dossier médical complet : c’est un résumé des antécédents du patient. «Par exemple, si vous tombez dans les pommes à la mer du Nord, le médecin flamand voit que vous êtes épileptique», dit le Dr Mersch-Mersch. Les médecins qui consultent votre mini-dossier doivent s’identifier au moyen de la carte d’identité : et vous, patient, vous pouvez voir qui s’informe sur vous. Pour mettre à jour le résumé, votre médecin de famille a besoin d’une dizaine de minutes de travail administratif, en plus de la visite médicale. Si vous décidez de changer de médecin, vous lui coupez l’accès à vos données.

Le réseau santé wallon permet aussi de générer sur votre dossier un lien avec les résultats de vos prises de sang, radios, etc. Votre médecin de famille pourra les consulter, ainsi que l’urgentiste à l’hôpital… Cela pourrait permettre à la sécurité sociale d’économiser des milliards, perdus en examens redondants, et poser un réel problème de survie aux hôpitaux, pour qui ces examens «inutiles» représentent une manne nécessaire.