Diables rouges: deux pays, mais un seul maillot

Diables rouges: deux pays, mais un seul maillot

Beaucoup de Diables auraient pu faire le choix d'un autre pays. Reporters

Belgique ou Maroc. Diable ou Lion. Bakkali a accouché de son choix. Ce fut long, mystérieux, compliqué, voire douloureux. Normal!

+ COMMENTAIRE | Le droit d'hésiter

+ Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre nouvelle page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport

La fédération marocaine aura sans doute essayé jusqu’au bout de convaincre le joueur du PSV de ne pas opter dès maintenant pour la Belgique. Mais Bakkali a choisi les Diables rouges et ne pourra plus… revenir en arrière dès qu’il aura fêté sa première cap en match officiel. «L’essentiel pour lui, c’est de ne jamais regretter cette décision», lance Mohamed Lashaf. L’ancien attaquant du Standard et de l’Antwerp, né en Belgique voici tout juste 46 ans, de parents marocains, lui, n’a pas vécu ce fameux dilemme. «À mon époque, on ne parlait pas de double nationalité. J’étais un Marocain de Belgique, c’est tout. Il n’a jamais été question que je joue pour un autre pays. Quand j’ai reçu ma première convocation pour le Maroc, j’y suis allé en courant. C’était magnifique. À chaque fois, j’avais les larmes aux yeux. J’espère qu’un Fellaini éprouve la même chose lorsqu’il entonne la Brabançonne. Ceci dit, quand Marouane joue pour les Diables, il donne tout ce qu’il a dans le ventre, cela se voit. »

Marouane Fellaini, justement, lui, a dû faire un réel choix en 2007 entre le Maroc et la Belgique. Le médian défensif, lorsqu’il portait les couleurs du Sporting Charleroi en 2004, avait même intégré une sélection olympique marocaine. L’aventure avec le pays de ses parents n’a pas été plus loin et après un passage en équipes d’âge belge et chez les Espoirs, il a opté pour la Belgique. Notamment sur les conseils des dirigeants du Standard et de son père.

Nordin Jbari : « Moi aussi, j’aurais hésité »

«Quand on est devant un tel cas de conscience, il faut être bien entouré, signale Nordin Jbari. Bakkali n’a même pas 18 ans. Il est franchement trop jeune pour supporter seul le poids d’une telle décision.»

L’ancien buteur belgo-marocain d’Anderlecht et de Gand avait opté pour les Diables rouges. Ce qui lui a valu… deux sélections et 25 minutes de jeu pour la Belgique. «Le Maroc est venu aux nouvelles, mais il était trop tard, j’avais déjà joué pour les Diables, raconte Jbari. Sinon, je l’avoue, je me serais également retrouvé devant un vrai casse-tête.»

Aujourd’hui encore, le consultant de la RTBF se fait parfois interpeller dans la rue par des supporters du Maroc qui lui demandent des comptes. Plus jeune, il a régulièrement eu droit à des insultes en se baladant dans Bruxelles.

Lashaf : « On peut jouer pour un pays sans renier l’autre »

«Je ne comprends pas pourquoi ce genre de choses tourne au drame, dit Mohamed Lashaf. Qu’on laisse ces gars-là tranquilles une fois qu’ils ont décidé. Nacer Chadli est mon propre cousin et même si moi j’ai joué pour le Maroc, je suis fier de le voir se donner à fond pour la Belgique. Une chose est certaine, ce n’est pas parce qu’un joueur a pris le parti de défendre les couleurs d’une nation qu’il renie l’autre. Le tout c’est qu’il s’investisse sans arrière-pensée sur le terrain.»

Ce que Zakaria Bakkali est donc prêt à faire dès les prochains jours.