belgique -

Belgacom piraté : « Trop tôt pour conclure que c’est bien la NSA »

Belgacom piraté : « Trop tôt pour conclure que c’est bien la NSA »

Un expert en sécurité sur internet appelle à ne pas tirer de conclusions trop hâtives, sur les auteurs du piratage de Belgacom.

Belga

Belgacom serait surveillé par la NSA depuis 2011: un expert en sécurité sur internet appelle à ne pas tirer de conclusions trop hâtives. La commission de la protection de la vie a lancé sa propre enquête.

La Commission de la protection de la vie privée a lancé sa propre enquête après le piratage dont aurait été victime Belgacom, a-t-elle indiqué par la voix de sa porte-parole Eva Wiertz. Un expert en sécurité sur internet appelle toutefois à ne pas tirer de conclusions trop hâtives quant à l’identité du responsable de ce piratage.

«Le président Willem Debeuckelaere a été informé samedi passé du piratage chez Belgacom», explique-t-elle. «Il a alors décidé, en collaboration avec Belgacom et l’IBPT, de lancer une enquête afin de découvrir ce qu’il s’est précisément passé.»

La Commission n’a pas souhaité faire d’autres commentaires sur ce dossier. «L’enquête devra démontrer dans quelle mesure il y a eu violation de la vie privée des clients de Belgacom», conclut Eva Wiertz.

«Il est encore trop tôt pour conclure que c’est bien la NSA qui se cache derrière le piratage dont a été victime Belgacom», a, de son côté, affirmé Eddy Willems, directeur de l’European Institute for Computer Antivirus Research. Qu’une grande entreprise de télécommunications telle que Belgacom représente une cible intéressante pour les hackers ne fait en revanche aucun doute à ses yeux.

Au regard des révélations de l’ancien informaticien de la NSA Edward Snowden, qui a accusé son ex-employeur d’avoir mis en place plusieurs programmes de surveillance de masse, il n’est pas étonnant de penser à l’agence américaine de sécurité, selon Eddy Willems, qui estime toutefois qu’il faut éviter de tirer des conclusions trop hâtives.