Santé

Une opération des yeux à 2400 €… sans aucune facture

Une opération des yeux à 2400 €… sans aucune facture

La chirurgie esthétique n’est pas remboursable par la mutuelle. Un reçu n’est pas obligatoire au payement.

Reporters/BSIP

Payer son opération des yeux sans recevoir de preuvede payement? Une pratique singulière mais pas illégale.

Monsieur Legros (nom d’emprunt) était myope. lassé de porter des lunettes, il décide de se faire opérer à la clinique «Mieux voir», un établissement réputé pour ce genre de chirurgie.

Après le premier rendez d’usage, M. Legros se rend donc à la clinique pour une intervention de 10 minutes qu’il payera 2 400 €, le prix moyen habituel pour une opération de ce genre.

«Le problème dit-il, c’est qu’on ne m’a donné aucun reçu, aucune facture. Avant l’opération, on m’a demandé de venir avec 2 400€ en cash, car ils ne prennent pas les payements par Bancontact. Je suis donc arrivé avec l’argent en liquide. Qu’ils ont encaissé sans la moindre preuve. Je n’ai même pas reçu de ticket mutuelle vu que cette opération est considérée comme de la chirurgie esthétique et, donc, n’est pas remboursable

Se pose évidemment la question des traces de payement pour ce type d’intervention qui se fait virtuellement à la chaîne. Mais aussi des garanties postopératoires. Quid en cas de souci?

«J’imagine qu’on peut retrouver mon rendez-vous dans les fichiers informatiques. Mais la seule garantie qu’ils donnent, c’est que s’il faut une retouche, ils le font gratuitement.»

« Tout est tracé »

Du côté de la clinique «Mieux voir», on se dit étonné des récriminations de M.Legros.

Ainsi, le chef de service, le docteur Fanourakis explique :

«La clinique où se déroulent les opérations est à Bruxelles. Mais notre administration est à Nivelles et à Fleurus. À Bruxelles, nous n’avons pas tous les papiers nécessaires pour faire les factures. Dès lors les patients ont la possibilité lorsqu’ils payent de demander une facture ou un reçu que nous leur fournissons bien volontiers par la suite. Mais dans l’absolu, ce type d’intervention n’est pas nomenclaturé. Nous ne sommes donc pas tenus obligatoirement de fournir un reçu».Ce qui n’empêche pas, dit le médecin, une traçabilité totale des interventions.

«Nous suivons évidemment nos patients qui reçoivent tous une carte de soin quand ils viennent chez nous. En cas de recours ou de plainte, il y a donc une trace de leur passage chez nous. Et puis, toutes nos interventions sont enregistrées dans le disque dur du laser».

Quant au risque de «noir», le chef de service est catégorique : «Nous demandons aux patients de payer avec un chèque certifié. Parfois ils payent effectivement en cash. L’argent est alors automatiquement versé sur un compte. Tout cela est tracé», conclut le docteur Fanourakis.