Polémique autour de l’Avenir

« Non à la berlusconisation »

« Non à la berlusconisation »

Charles Michel et Laurette Onkelinx défendent tous deux « une presse libre ». Avec de sérieuses nuances.

Belga

Le rachat vendredi des Éditions de L’Avenir par l’intercommunale Tecteo a suscité le débat ce week-end. Un débat très politique.

«Oui à la liberté de la presse! Non à la berlusconisation de la Wallonie!» Charles Michel n’a pas manqué d’évoquer le rachat des Éditions de L’Avenir par Tecteo, en ponctuant son discours au congrès du MR. Dénonçant clairement une main mise socialiste sur un des plus importants organes de presse.

«Le congrès du PS qui se déroule le même jour et juste à côté de la fête des mutualités socialistes – une fête à 1,6 million d’euros, soit cinq ans de salaire d’un top-manager –, c’est le hasard complet, disait le président des libéraux wallon. Une simple coïncidence! Et une intercommunale liégeoise, Tecteo, qui achète un groupe de presse à neuf mois des élections? Pur hasard! Coïncidence!», a-t-il fusillé. «Que cesse l’hypocrisie! », ajoutait-il ensuite.

Administrateurs désavoués

Le hic, c’est que Tecteo est une intercommunale où siègent des représentants des principaux partis politiques, y compris donc du Mouvement réformateur. Or, la décision d’investir dans la presse écrite a été prise à l’unanimité du conseil d’administration. Bien embêté, le parti de Charles Michel n’a pu faire autrement que de se désolidariser de ses deux administrateurs «locaux» qui siègent chez Tecteo.

De leur côté, les socialistes ont dû aussi y aller avec des pincettes pour allumer les contre-feux politiques. L’opération ne sera «une bonne chose» que si elle garantit «la défense d’une presse libre et indépendante», a affirmé hier la vice-Première ministre Laurette Onkelinx dans L’indiscret, sur la RTBF.

Interrogée sur la manœuvre en cours, qui verrait L’Avenir mais également, dans un second temps, le groupe IPM ( La Libre Belgique et La Dernière Heure) passer sous le contrôle de l’intercommunale liégeoise, Mme  Onkelinx a noté le «consensus général de toutes les communes». Elle a aussi voulu nuancer l’étiquette socialiste qui colle à Tecteo, une intercommunale dirigée par le bourgmestre PS d’Ans Stéphane Moreau. Uccle et Wavre en font partie, «et ce ne sont pas tout à fait des bastions PS», a-t-elle dit.

Nos dernières videos