France -

Décès de Tiennot Grumbach, ancien de mai 68 et avocat des luttes sociales

Tiennot Grumbach, ancien dirigeant étudiant du mouvement de mai 1968 en France devenu un avocat réputé, défenseur intransigeant des salariés dans les conflits du travail, est décédé samedi à 74 ans des suites de maladie, a-t-on appris mardi.

Le Syndicat des avocats de France (SAF), une organisation classée à gauche qu’il avait contribué à fonder en 1974, a déploré une «très grande perte» et rendu hommage à une «figure intellectuelle» engagée en faveur de la «justice sociale».

Grumbach s’était engagé très tôt dans la lutte anticolonialiste et avait rejoint l’Algérie durant quelques années après son indépendance en 1962. De retour en France, il a milité parmi les étudiants communistes puis dans les courants inspirés de la révolution culturelle chinoise. C’est à ce titre qu’il défila en tête de la grande manifestation du 1er mai 1968 aux côtés notamment de Daniel Cohn Bendit, figure emblématique de la contestation et aujourd’hui député européen écologiste.

Dans les années suivantes, il est parti «s’établir» en usine comme d’autres militants maoïstes, notamment Robert Linhart, qui avaient choisi de se battre au sein de la «classe ouvrière». C’est ensuite seulement, à 33 ans, qu’il est devenu avocat. L’un de ses premiers procès en 1974 sera pour défendre Pierre Goldman, un ancien étudiant communiste devenu truand, pour un crime qu’il a toujours nié.

Tiennot Grumbach s’est depuis lors totalement consacré à la défense des salariés et des syndicats dans les conflits du travail, une branche ingrate de la profession d’avocat où il faisait autorité.

«Je défends toujours les luttes sociales. Mai 68, c’est aujourd’hui. Je suis vraiment bien là-dedans; je n’ai ni nostalgie ni discours d’ancien combattant», avait-il confié en 1993.

Nos dernières videos