George(s), un prénom très peu donné aux bébés wallons

George(s), un prénom très peu donné aux bébés wallons

Selon les dernières stats du SPF Économie, les mamans wallonnes accouchant d’un Georges ou d’un George peuvent quasi chaque année se compter sur les doigts d’une seule main.

AFP

George, le prénom choisi par Kate et William pour leur «royal baby», n’est pas très répandu chez nous.

L’héritier du trône britannique ne doit pas avoir beaucoup d’homonymes belges de sa génération. Les dernières statistiques du SPF Économie à ce sujet concernent les nouveau-nés de 2009. Cette année-là, 12 Georges (pour 10 en 2008 et 6 en 2007) sont nés en Belgique, dont 6 en Wallonie et 3 en Flandre. La version anglophone et néerlandophone de ce prénom semble très rarement choisie dans le sud du pays. En effet, les quatre petits «George» de 2009 et les six qui les avaient précédés en 2008 sont tous nés en Flandre ou à Bruxelles.

Il existe pourtant des Wallons portant ce prénom désormais royal et sans «s» final. Ils étaient 127 en tout en 2009, sans doute plus âgés que le petit prince anglais. Spécificité francophone: ils se font coiffer sur le fil par les... «Georget», qui étaient 144 au même moment (pour 164 dans tout le pays).

Du côté flamand, au moins 46 George et 59 Georges seraient nés depuis début 2003, selon les données rassemblées par «Kind en Gezin». Cet organisme flamand rassemble les données de tous les bébés avec lesquels leurs collaborateurs sont en contact.

A noter que Georges (et Georget!) est un nom mixte: quatre femmes prénommées Georges vivaient sous nos latitudes au 1er janvier 2009.

Nos dernières videos