SCIENCES -

Google met la "Marie Curie anglaise" à l’honneur

Rosalind Franklin. Ce nom ne vous dit rien. On la présente pourtant comme la Marie Curie anglaise. Cette scientifique née, il y a tout juste 93 ans, a participé à la découverte de la structure de l’AD N. Comme Marie Curie, Rosalind Franklin est morte des suites d’une exposition prolongée aux éléments radioactifs. Elle est épinglée par le moteur de recherche google, ce jeudi.

On a un faible pour ces doodles, logos détournés de Google qui célèbrent des événements ou des anniversaires. De plus en plus réussis, ils attirent souvent l’attention sur des personnalités emblématiques. Et donc, ce matin, c’est Rosalind Franklin qui s’offre cette «reconnaissance» webique. Pour l’anniversaire de sa naissance.

Pourtant, Rosalind Franklin n’a pas toujours été reconnue à sa juste valeur. Son travail a souvent été le sujet de railleries et de critiques virulentes, surtout dans les rangs machistes de profession.

L’ADN photographié

Son apport à une meilleure connaissance de l’ADN s’est matérialise par des clichés réalisés en 1951. Elle avait utilisé des rayons X pour photographier de l’ADN.

Ces photos tomberont sous les yeux de deux savants, Wilkins et Watson, qui grâce à cela découvriront la fameuse structure à double hélice de l’ADN. Pour cette trouvaille, les deux hommes (pas toujours tendre avec Rosalind) obtiendront le prix Nobel en 1962. La jeune femme ne sera pas associée à cet honneur. Trois ans avant la remise du prix, un cancer des ovaires l’a emportée.

Rosalind Franklin est une personnalité emblématique dans le milieu scientifique. Elle incarne notamment la détermination d’une femme confrontée à un milieu macho qui l’a empêchée de goûter pleinement aux fruits de ses expérimentations scientifiques.