article abonné offert

Spa - Francorchamps

Paul Furlan : "Le maintien du Grand Prix est nécessaire, quitte à abandonner d'autres projets"

Paul Furlan : "Le maintien du Grand Prix est nécessaire, quitte à abandonner d'autres projets"

AFP

Alors que la présence d'un Grand Prix sur l'anneau ardennais est assurée jusqu'en 2015, Paul Furlan, le ministre wallon du Tourisme s'est dit ce lundi étonné de voir qu'il fallait "se battre tous les deux ans pour pouvoir organiser le Grand Prix de Spa-Francorchamps". Il juge d'ailleurs que "son maintien est nécessaire, quitte à abandonner d'autres projets et à faire des économies ailleurs".

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 40 des 208 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos