Patrick Moriau vaincu par le cancer

Physiquement affaibli, l’homme avait fait ses adieux officieux lors du 1er mai 2013 à Charleroi.

Belga

Il luttait depuis quelques années contre un cancer du poumon : le socialiste Patrick Moriau n’a pas gagné ce combat-là.

Le député fédéral et ancien bourgmestre de Chapelle-lez-Herlaimont Patrick Moriau (PS) est décédé samedi des suites d’un cancer à 62 ans. C’est le ministre wallon des Pouvoirs locaux Paul Furlan, qui le premier a communiqué la nouvelle sur Twitter. L’information a ensuite bien été confirmée par le groupe PS à la Chambre.

L’homme se battait depuis plusieurs années contre un cancer du poumon.

La commission Dutroux, mais aussi les affaires…

Le député fédéral et ancien bourgmestre de Chapelle-lez-Herlaimont Patrick Moriau fut l’une des figures importantes du Parti socialiste dans les années nonante, avant que son étoile ne pâlisse à cause d’une série d’affaires politico-judiciaires.

Reconnaissable entre tous par sa barbe abondante, ses petites lunettes et sa voix rocailleuse, l’homme était connu pour sa bonhomie, son côté jovial et bon vivant, mais aussi son franc-parler.

Né le 11 mars 1951 à Charleroi, Patrick Moriau fut initié à la chose politique par son grand-père, militant socialiste de la première heure. Après des études de journalisme et communication à l’ULB, il devient enseignant en 1974, avant de devenir conseiller en communication pour la province du Hainaut en 1983, année où il est aussi élu conseiller communal à Chapelle-lez-Herlaimont.

En 1991, il accède au poste de chef de cabinet-adjoint de Philippe Busquin, alors ministre des Affaires sociales, et devient dès l’année suivante secrétaire général du Parti.

En 1995, il est élu bourgmestre de Chapelle, ainsi que député à la Chambre, où il participera notamment à la commission d’enquête sur l’affaire Dutroux dont il sera l’une des figures médiatiques.

Cette ascension politique sera toutefois rapidement entravée par une série d’affaires politico-judiciaires.

En 1997, il est ainsi inculpé dans le cadre d’une enquête sur le financement occulte du PS, la justice ayant découvert un compte au Luxembourg doté près de 20 millions FB issus de la corruption du marché Dassault au bénéfice du parti.

En janvier 2007, Patrick Moriau avait finalement été reconnu coupable de faux et usage de faux dans cette affaire. Vu l’ancienneté des faits, il n’avait toutefois écopé d’aucune sanction.

En 2011, il est rattrapé par une autre affaire, celle du projet immobilier CittaVerde à Farciennes qui lui vaudra d’être inculpé pour corruption passive.

Nos dernières videos