Cinq fois plus de protéines

Thai food at market. Fried insects grasshopper for snack PerfectLazybones – Fotolia

Si certains insectes ont mauvaise presse, d’autres sont très utiles : les chenilles donnent de la soie, certains insectes sont des pollinisateurs et luttent contre les pucerons.

Et n’oublions pas que le miel est le produit d’une régurgitation d’abeille ! Dans des pays comme l’Afrique, on achète un sachet de criquets comme on achète une portion de frites chez nous. Une preuve supplémentaire que l’insecte peut être envisagé comme une nourriture d’avenir.

En ce qui concerne les apports nutritifs, les insectes sont riches en protéines. Un homme de 70 kg a besoin de 35 gr de protéines animales tous les jours. Or, les insectes contiennent quatre à cinq fois plus de protéines que le poulet ou le porc. Selon le nutritionniste Nicolas Paquot, «l’insecte contient 35 à 77 % de protéines et elles sont comparables à celles du soja qui contient une des meilleures protéines». Il ajoute que les insectes sont une source nutritionnelle intéressante, riches en protéines, en micronutriments et en fibres. Ils sont également riches en bonnes graisses. « Il faut 10 kg de nourriture pour produire 1 kg de bœuf contre 9 kg d’insectes, ce qui donne à réfléchir.» Nicolas Paquot émet cependant une réserve: «Il existe des menaces potentielles qui sont les toxines et les allergies.»

Attention: tous les insectes ne peuvent pas être mangés : les coccinelles par exemple ne sont pas comestibles. De plus, il est déconseillé de consommer les insectes que l’on trouve dans la nature.

Nos dernières videos