Tour DE FRANCE - Bilan

Le trio à sortir du lot belge

Le trio à sortir du lot belge

Jan Bakelants est assurément le Belge qui s’est montré le plus durant ce Tour de France.

Belga

Grâce à Bakelants, vainqueur d’étape et maillot jaune, Monfort et De Clercq, la Belgique s’est montrée sur ce 100e Tour. Et pas trop mal en plus.

Et pas trop mal en plus.

La Grande Boucle à peine terminée, l’heure est au bilan pour les coureurs belges. Sans grand espoir de podium depuis le rapide abandon de Jurgen Van den Broeck sur chute, la Belgique a pu compter sur une demi-dizaine d’hommes pour se mettre en valeur. Bilan.

1. Bakelants,la bonne surprise

Loin d’être attendu à pareille fête, Jan Bakelants est certainement le Belge de ce Tour. Pour sa première Grande Boucle, l’ancien vainqueur du Tour de l’Avenir a bluffé tout le monde en remportant la deuxième étape corse (Bastia-Ajaccio) et en portant le maillot jaune durant deux jours. Toujours à l’attaque – il aurait d’ailleurs mérité de remporter le prix honorifique de supercombatif aux Champs-Élysées – et extrêmement constant, le natif d’Audenarde termine à la 18e place du général, juste devant Richie Porte. De quoi envisager de revenir en France avec de plus grandes ambitions encore? «Pourquoi pas? Mais pour ça, il faut qu’une équipe m’entoure, que je sois son leader. Et ça, cela semble compliqué si je reste chez Radioshack.» Bref, avec le Tour qu’il vient de faire et ses ambitions personnelles, Jan Bakelants a de (très) grandes chances de signer ailleurs. «Une équipe s’est précipitée vers moi, mais une solution budgétaire doit encore être trouvée. J’espère de tout cœur que cela réussira.»

2. La constancede Monfort

Habituellement dans l’ombre d’Andy Schleck, le Nadrinois a réussi son meilleur Tour de France en terminant à la 14e place du classement général. Devançant des outsiders de la trempe d’un Igor Anton, le Belge s’est montré très régulier dans ses performances, avec des hauts (son chrono à Chorges) et des bas (son ascension finale de l’Alpe d’Huez).

3. L’espoir De Clercq

Après Jurgen Van den Broeck et Jelle Vanendert, Bart De Clercq est le nouveau grimpeur belge des Lotto-Belisol. Très en vue dans les Alpes – la preuve d’une bonne capacité de récupération -, le lieutenant de VdB a confirmé tout le bien que Marc Sergeant pensait de lui. «C’est un garçon qui peut faire de bonnes choses dans les étapes de montagne, confie le directeur sportif de la formation belge. Il a de l’avenir. » Avec plus de régularité sur l’ensemble du Tour, et notamment dans les Pyrénées, Bart De Clercq pourrait être une belle carte à jouer dans les prochaines années.

Nos dernières videos