On a e u de la chance avec le temps

On a e u de la chance avec le temps

La garde à cheval a défilé avec un dessous de selle toujours brodé d’un A, comme Albert. Pas eu le temps de procéder au changement. Peu importe : souvenirs impérissables garantis.

Belga

Le premier défilé du 21 juillet du roi Philippe s’est déroulé sous un soleil de plomb et devant 500 000 personnes.

Il n’y a pas grand-chose qui ressemble plus à un défilé du 21 juillet qu’un défilé du 21 juillet.

Sauf que celui de cette année restera gravé à jamais dans la mémoire des Belges.

D’abord, bien sûr, parce qu’il s’agissait d’une première pour le roi Philippe, qui s’est déroulée devant une foule considérable, bigarrée et multiculturelle.

Ensuite, parce que, chose rare, le roi a non seulement passé en revue des troupes militaires mais également les services civils.

Autre particularité : la garde à cheval a ouvert le défilé. Mais avec un… «A» brodé sur le dessous de selle. Pas le temps de refaire broder de nouveaux modèles brodés du «P» de Philippe…

Mais surtout, ce défilé a été exceptionnel parce qu’ on a évité… la drache nationale. Comme on dit chez nous : on a vraiment eu de la chance avec le temps. Un vrai cagnard d’été qui a d’ailleurs obligé la plupart des ministres présents à tomber la veste.

Mais qui a aussi permis, par exemple, au roi Albert d’arriver à la tribune à pied avec les quatre enfants de Philippe et Mathilde. De même d’ailleurs que Laurent et Claire, Astrid et Lorenz. Pas sans mal, d’ailleurs : les talons aiguille dans les pavés, ce n’est pas facile à porter.

Notez bien que Joëlle Milquet, elle a carrément failli s’étaler de tout son long en ratant une marche de la tribune royale.

Sans doute était-elle déjà concentrée sur les kyrielles d’explications qu’elle allait fournir au roi Philippe durant le défilé, ainsi qu’à ses enfants d’ailleurs, qui avaient un peu la bougeotte. «Restez à votre place» leur glisse le roi tandis que passent devant eux chars, blindés et différents corps militaires.

Mathilde, elle, a beaucoup parlé avec son voisin, Albert. On sent que ces deux-là ont une vraie complicité.

Fabiola en véritable Espagnole, maniait l’éventail comme personne. Il faut dire que ça cognait. Plus de 30 degrés.

Les courageux militaires qui défilaient ont bien eu du courage de ne rien laisser paraître dans leur uniforme où ils devaient cuire.

Comme les 500 000 personnes qui avaient fait le déplacement. Mais qui garderont de ce 21 juillet exceptionnel des souvenirs impérissables.

Nos dernières videos