Chaque fois qu’il se produit un 21 juillet, Grand Jojo exige qu’un drapeau de la Belgique soit accroché sur la scène. Hier soir, lors du concert de clôture de l’édition 2013, il y en avait des milliers sur la place de l’Hôtel de Ville ! Que du bonheur pour le plus royaliste des chanteurs belges.

« Je vis un rêve avec Universal. Toutes les portes s’ouvrent. Même celles de l’Olympia, en janvier prochain!»

Comment explique-t-il son soudain succès? «C’est la mode aujourd’hui de ressortir des vieilleries des années 60.»

De vieilles chansons d’ambiance qui se transmettent de génération en génération et que le public spadois a reprises en chœur. « À 77 ans, je peux vous assurer que le vieux crocodile n’est pas encore tout à fait mort…»

N.J.

Nos dernières videos