MOTO 2 -

Xavier Siméon ne confirme pas sa pole position, il finit 9e

Xavier Siméon ne confirme pas sa pole position, il finit 9e

Xavier Simeon.

AFP

Xavier Siméon n’est pas parvenu à confirmer la première pole position de sa carrière en Moto2, dimanche lors du Grand Prix d’Allemagne. Notre compatriote s’est classé 9ème du 8e des 17 rendez-vous du championnat du monde disputé sur le circuit du Sachsenring.

La victoire est revenue à l’Espagnol Jordi Torres (Suter). Il a décroché son premier succès en Mondial de Moto2 lui qui n’avait jamais fait mieux que 6e. Torres a devancé l’Italien Simone Corsi (Speed Up), 2e à 2.164 secondes. L’Espagnol Pol Espargaro (Kalex) a pris la 3e place à 2.494.

Le Bruxellois, qui avait égalé samedi Didier de Radiguès en signant 24 ans après lui une pole position en championnat du monde de moto de vitesse, a connu un warm-up chahuté dimanche matin. Il chuta lourdement. S’il s’en sortit quasiment indemne, seuls quelques points de suture au menton furent nécessaires, sa Kalex fut plus endommagée. Elle était néanmoins réparée pour la course.

Dès le départ, Siméon a perdu la tête de la course. Il était 3e au premier virage. Il a ensuite reculé régulièrement pointant en 8e position au 13e tour puis au 9e rang au 24e tour. L’auteur de la pole a ensuite réussi à conserver cette position.

Au classement du championnat du monde, le Britannique Scott Redding, du team belge Marc VDS, 7e dimanche garde la première place. Il possède 143 points et voit Espargaro revenir. L’Espagnol est 2e avec 120 points. Siméon est 9e avec 51 points.

Cette 9e place ne me réjouit pas", a-t-il confié à la RTBF. Le Bruxellois n'a pas invoqué l'excuse de sa lourde chute le matin lors du warm-up et des points de suture au menton. "Je me suis fait mal au bras gauche et coupé au menton. Mais ce n'est pas vraiment ça qui m'a posé problème durant la course."

"Je suis très déçu. J'ai eu des gros problèmes lors de la course. Mon pneu avant décrochait chaque fois que j'accélérais et quand j'ai trouvé le rythme, les gros bras avaient filé", a précisé Siméon. "Je me suis battu toute la course, mais il manquait des morceaux sur la gauche du pneu arrière. Ce n'est pas normal. Il va falloir voir cela avec Dunlop", a-t-il conclu.

Nos dernières videos