Les bordures… Elles font partie intégrale de l’histoire du cyclisme. Mais, sur le Tour de France, elles ne se produisaient plus trop fréquemment.

Hier, à l’occasion de cette étape dévolue à un sprint massif, ce sont les Omega Pharma Quick Step qui se sont mis en route dès que le vent le permettait, il restait plus de 100 kilomètres à parcourir, au moment où le vent soufflait de côté, pour distancer les distraits (dont faisaient partie Gilbert et Bakelants, occupés à tailler une bavette), et donc une bonne partie du peloton. Kittel, l’homme qui avait battu Cavendish au sprint, a été piégé comme un néophyte, ce qui l’a éliminé d’emblée pour la victoire finale. Mais il ne fut pas la seule victime de ce grand coup de l’équipe belge, puisque c’est Valverde qui a aussi perdu des plumes dans l’aventure, après, il est vrai, une crevaison au plus mauvais moment. L’Espagnol, dans son malheur, a été aussi victime des Belkin, qui roulaient de concert avec les Quick Step. Logique : la formation hollandaise compte en ses rangs un certain Mollema, ravi de l’aubaine qui le fait grimper à la deuxième place du classement général.

La mésaventure de Valverde pourrait faire dire aux observateurs qu’on n’attaque jamais un coureur qui vient de subir une chute ou une crevaison. Mais les directeurs sportifs ont aussi de la mémoire. En 2012, sur Paris-Nice, les Quick Step, qui jouaient le classement général avec Leipheimer, se sont souvenus que, lors d’une crevaison de ce dernier, ce sont précisément les Movistar, ceux de Valverde, qui avaient mis en route, sans pitié pour Leipheimer.

Hier, l’histoire a donc repassé certains plats, dont on sait qu’ils étaient pourtant froids. Cela s’appelle une vengeance…

Mais, hier, il y a eu encore mieux, avec, à trente bornes du but, un autre coup de bordure, décidé au bon moment par les Saxo de Contador. Là, ce fut le coup de génie pour mettre en difficultés le maillot jaune lui-même, ainsi que les BMC et les Katusha, deux formations qui vinrent en quelque sorte au secours de Froome, dont l’équipe fut encore bien décevante hier. Même si c’était dans des circonstances imprévues. Sur une étape de plat, que pouvait-il arriver? Des coups de bordure, tout simplement.

Nos dernières videos