« Il n’y a pas plus Anversois » qu’Oztürk

« Il n’y a pas plus Anversois » qu’Oztürk

Oztürk n’a pas hésité un seul instant avant de signerchez les Rouches.

Belga

Contrairement à la présentation d’Igor De Camargo, jeudi, il n’y avait pas de représentant de la direction pour présenter le jeune Alpaslan Oztürk, hier.

Différence de notoriété mais il est vrai aussi que le Belgo-Turc a signé depuis longtemps au Standard et que son arrivée en Cité Ardente a été postposée de quelques semaines parce que le grand gaillard était à la Coupe du Monde des moins de 20 ans avec la Turquie. Dans trois jours, ce beau gabarit fêtera ses 20 ans. Il n’est pas peu fier de débarquer à Sclessin. « Quand tout s’est arrêté au Beerschot, explique-t-il, j’ai souhaité rester en Belgique car c’est chez moi ici. Le Standard est arrivé et j’ai signé quasi immédiatement parce que je veux prouver à tout le monde que je suis capable d’évoluer dans un club du top 3 ! »

Doté d’un caractère apparemment bien trempé, celui qui a définitivement choisi l’équipe nationale turque n’hésite pourtant pas à affirmer, quand on lui demande d’évoquer sa personnalité : «Je suis un vrai Anversois, je crois même qu’il n’y a pas plus Anversois que moi! En fait, j’ai deux personnalités bien différentes sur et en dehors du terrain

Et quand on lui fait remarquer que sur une pelouse, il n’est pas un tendre (NDLR : neuf cartes jaunes et une rouge la saison dernière), il rétorque : «C’est à vous de juger!»

Comme tout nouveau joueur qui débarque dans un club, Oztürk a l’ambition de jouer le plus possible : «Tout de suite si le coach le décide car je suis prêt après les semaines passées avec mon équipe nationale où j’ai beaucoup plus travaillé que dormi».

L’Anversois explique ensuite que ses premiers contacts avec le coach ont été bons : «Je le connaissais un peu pour avoir évolué contre lui, avant d’opter pour la Turquie, avec l’équipe nationale belge qui avait été vaincue par les jeunes Israéliens qu’il coachait à l’époque. Ce sera à lui de décider s’il veut m’aligner au back ou en médian droit car, moi, je n’ai pas de préférence».

Nos dernières videos