CYCLISME

Tour de France: Tom Steels et Mark Renshaw, eux, avaient été exclus

Tour de France: Tom Steels et Mark Renshaw, eux, avaient été exclus

Tom Steels avait été exclu pour jet de bidon en 1997. Archives Belga

Mark Cavendish s'en est plutôt bien tiré après sa bousculade avec Tom Veelers mardi lors du sprint final de la 10e étape de la Grande Boucle. Par le passé, d'autres n'ont pas pu en dire autant.

La "poussée" de Mark Cavendish a largement été commentée. Le principal intéressé a lui-même tenu à s'excuser: "Si je suis fautif, je suis désolé", a-t-il tweeté.

Fautif, "Cav" ne l'était pas selon le jury des commissaires. "La faute est commise par Veelers qui ralentit et fait un mouvement comme pour se retourner. Cavendish le heurte à ce moment-là", a relevé le directeur de course, Jean-François Pescheux, en plein accord avec le président du jury.

Le jury des commissaires n'a pas toujours été aussi conciliant. Deux exemples parmi d'autres. En 1997, Tom Steels avait été exclu pour avoir disjoncté en plein sprint lors de l'arrivée de la 6e étape à Marennes d'Oléron. Notre compatriote, furax, avait balancé son bidon vers le Français Frédéric Moncassin, qui attaquait devant lui. Le sprinter de la Mapei n'avait alors pas provoqué de chute mais avait tout de même été écarté pour "comportement violent envers autrui".

Plus récemment, lors du Tour 2010, c'est Mark Renshaw, le camarade que Cavendish retrouvera la saison prochaine chez Omega-Pharma-Quick-Step, qui avait vu rouge. Emmenant son leader britannique alors sous le maillot de l'équipe Columbia, l'Australien avait fait expédié des coups de tête à Julian Dean (Garmin). Là aussi, il n'y avait pas eu de chute mais bien une exclusion à la clé.