Contre-la-montre: seul Tony Martin peut battre Froome

Contre-la-montre: seul Tony Martin peut battre Froome

Tony Martin peut mettre tout le monde d’accord sur une distance qui lui va comme… un maillot arc-en-ciel du clm.

imago sportfotodienst

Alberto Contador peut-il, à l’occasion de ce premier contre-la-montre individuel (33 km entre Avranches et le Mont-St-Michel) faire ­vaciller Christopher Froome ? C’est peut-être le seul enjeu de cette étape.

 

Mais Contador n’est pas rassuré. « J’aurais préféré être au niveau de Froome surtout avant ce contre-la-montre qui va lui être favorable, dit-il. Et je m’attends à ce que ce chrono soit difficile. C’est un parcours plat, pour rouleurs. Ça va me désavantager. Mais je me donnerai à cent pour cent. On verra le résultat.»

On n’est évidemment pas plus avancé que cela, même si la distance est inférieure aux chronos traditionnels. L’an passé, pour rappel, Wiggins avait survolé les deux exercices, le premier à Besançon, sur 41,5 km, le second à Chartres, sur 59 km. Avec cette précision, d’importance, que c’était l’actuel maillot jaune, Froome, qui avait terminé à la deuxième place. Ce dernier s’était donc montré supérieur à ceux qui le suivent au classement général. Il avait même mis sept minutes à Valverde, et quatre à Evans à Chartres, en fin de Tour.

«Si Contador peut limiter la casse à un débours d’une seconde au kilomètre, estime Jean-Luc Vandenbroucke, consultant pour la RTBF Radio, je pense qu’il pourra s’estimer heureux. Mais je crois qu’il perdra davantage de temps.»

La sérénité doit donc se trouver chez Froome, de plus en plus habitué à ce genre d’exercice. «Je me suis entraîné spécifiquement cet hiver, disait le maillot jaune. Et il n’y a pas de secret pour s’améliorer contre le chrono, il faut simplement en faire le plus possible.»

Certes, le grand favori du Mont-St-Michel se nomme sans doute Tony Martin, le champion du monde de la spécialité, sur une distance qui lui convient parfaitement.

Quant à Evans et Van Garderen, ils n’ont évidemment rien à perdre : ils sont bien trop loin au général pour espérer quoi que ce soit.

Au rayon belge, on tiendra à l’œil Maxime Monfort, qui n’a connu aucun pépin de santé jusqu’à présent et qui se fait fort de s’illustrer dans un exercice qu’il apprécie de plus en plus. «Mon but sera d’en sortir avec de bonnes sensations, disait-il, et donc avec un moral au beau fixe, pour penser, déjà, à la troisième semaine.»

Quant aux deux Hollandais de la formation Belkin, Mollema et Ten Dam, troisième et quatrième, on ne sait trop de quoi ils sont capables.

« Mais Mollema a été très bon lors du contre-la-montre du Tour de Suisse, ajoute Jean-Luc Vandenbroucke, on peut penser qu’il pourrait ravir la deuxième place à Valverde .»

 

Nos dernières videos