Il ne manquait plus que lui, l’accord sur la loi de financement. C’était la grosse pierre d’achoppement de la 6e réforme de l‘état, elle a éclaté sous les coups de massue des négociateurs.

La voie est libre pour concrétiser ces réformes institutionnelles qui vont redessiner notre pays et réorganiser les relations entre les différents niveaux de pouvoir. Un succès ? Oui, certainement. L’enjeu de cette réforme est grand. Pas seulement sous l’angle de la métamorphose de nos institutions, mais aussi au niveau politique. Cette réforme de l’État, les partis de la majorité devaient absolument la décrocher. En Flandre, c’était quasiment une question de survie pour les partis politiques « traditionnels ». La N-VA n’aurait pas manqué de jouer sur cet échec, de stigmatiser les francophones, de pointer du doigt les partenaires flamands incapables de décrocher un accord. « Nous avons tenu parole » a lâché, hier soir, un Elio Di Rupo particulièrement soulagé et rigolard. Il faut dire que le Premier ministre a le vent en poupe. Ces derniers jours, il aligne succès sur succès, profitant d’un début de juillet qui s’offre des allures de mois historique.

Accord trouvé donc et mise en œuvre prévue pour l’année prochaine. Emballé, c’est pesé.

Face à cela, la réaction de la N-VA est cousue de fil blanc. Ce qui est sûr, c’est que le parti de Bart De Wever ne va pas baisser la garde. Hier déjà, dans l’après – midi, CD&V et N-VA se disputaient sur les chiffres des transferts de la Flandre vers la Wallonie et Bruxelles. Pique d’un des élus nationalistes : «Si c’est ainsi que le CD & V fait les comptes, nous nous faisons du souci pour la réforme de la loi de financement ». La N-VA s’amuse, jette déjà la suspicion sur le travail des huit partis qui ont œuvré pour ficeler la réforme. Vous pouvez être sûrs que dès maintenant, le parti le plus puissant de Flandre va s’attacher à démontrer que cette 6e réforme n’est qu’une ébauche de ce qui est vraiment nécessaire au pays, comprenez une 7e . En attendant, il s’agit désormais de mettre en œuvre le fruit de cet accord, d’en régler les moindres détails. Car au-delà du consensus, il y aura une viabilité à démontrer. La pertinence du travail abattu ces derniers mois s’évaluera aussi sur la distance, sous le regard inquisiteur de la N-VA.

Nos dernières videos