Un des suspects dans l'affaire de l'assassinat de Ziena Kemous, 22 ans, a été libéré par la chambre des mises en accusation de Bruxelles, moyennant une caution de 10.000 euros. Il s'agit d'Akgül K., un cousin du principal suspect Ahmet K., c'est ce qu'ont annoncé jeudi ses avocats, Sven De Baere et Sven Mary. Trois autres personnes se trouvent encore derrière les barreaux dans ce dossier.

Ziena Kemous avait disparu le 21 juin 2012 à Louvain alors qu'elle regagnait son domicile après le travail. Son corps n'avait été retrouvé que le 13 septembre, à l'issue d'une vaste action de recherches. Le cadavre avait été enterré dans le bois d'Heverlee.

Deux jours après, Ahmet K., âgé de 19 ans et ex-compagnon de la jeune femme, ainsi qu'un ami avaient été appréhendés et placés sous mandat d'arrêt. Peu de temps après, deux cousins d'Ahmet ont également été arrêtés: B. K. et Akgül K. Leurs mandats d'arrêts avaient été systématiquement prolongés, mais jeudi, la chambre des mises a décidé de libérer Akgül K., sous conditions et moyennant le versement d'une caution.

Ses avocats se montrent satisfaits. "L'unique lien de mon client avec les faits est un SMS qu'il a envoyé le 21 juin en demandant si elle était déjà rentrée. Elle lui a répondu que non. Mais il lui était impossible avec cela de savoir où elle se trouvait."

Ce même soir du 21 juin 2012, Akgül K. s'était rendu en voiture au bois d'Heverlee. Sur place, il a appris par d'autres suspects dans l'affaire que Ziena Kemous avait été tuée. Il a également vu l'un d'entre eux enterrer le cadavre. "Il n'est pas intervenu et ne voulait pas être mêlé à ça", expliquent ses avocats. "C'est pourquoi, il a pris immédiatement la fuite."

L'enquête judiciaire sur l'assassinat de Ziena Kemous est entre-temps entrée dans sa dernière ligne droite, après une ultime reconstitution organisée le 20 juin. Toutes les personnes impliquées sont passées aux aveux, bien que la police fédérale judiciaire de Louvain ait interrogé une dizaine de fois Ahmet K. avant que ce dernier admette sa participation aux faits. D'après les déclarations des quatre suspects, il s'agirait d'un crime d'honneur. Ziena Kemous avait un enfant d'Ahmet K. et cette situation entravait le mariage d'Ahmet avec une autre fille que sa famille avait recherchée à dessein.


Nos dernières videos