fashion week -

Les tigresses de Jean-Paul Gaultier

Jean Paul Gaultier a fait défiler des femmes panthères, sexy et séductrices, pour sa collection haute couture pour laquelle il a puisé son inspiration dans le cirque et en particulier dans le personnage du clown blanc.

Le défilé démarre avec la musique du film «La Panthère rose». Le premier mannequin porte un perfecto qui donne l’impression d’être en panthère, mais qui est en fait réalisé en cristaux Swarovski collés sur du cuir. En rose shocking, en imprimé rouge, sur les collants, sur du cuir, en plumes d’autruche, la panthère est partout, mais jamais en fourrure.

Sous le regard attentif de Catherine Deneuve, la star de la téléréalité Nabilla, rendue célèbre par son désormais culte «Non mais allô quoi!», a d’ailleurs été l’avant-dernière à défiler, en robe bustier longue, ultra-sexy, baptisée «black panther».

Jean-Paul Gaultier vante «la féminité de la panthère, qui est sexy mais aussi élégante». Puis quand on l’interroge sur ce qui l’a inspiré pour cette collection, le couturier cite Fellini et son film «Les Clowns» ou encore David Bowie, au look de clown pour le clip «Ashes to Ashes».

Des mannequins défilent avec des chignons pointus dressés sur la tête et d’autres avec des chapeaux de clown.

Le couturier a dessiné des grandes poches très larges posées sur des pantalons près du corps et sur des jupes. «C’est comme des cornets de frites ou de glace», lance Jean-Paul Gaultier. «C’est pratique, on peut mettre plein de choses dedans», plaisante-t-il. La mariée y cachait des pétales de rose, qu’elle a jetés sur les invités.

Des silhouettes ont marqué les esprits, comme un smoking, dont la veste est surlignée de baguettes de jais et encore une robe verte faite d’un «millefeuille de mousselines multicolores», surmontée par un tour de cou bijou. Dans le même genre, une robe longue «généreusement échancrée» est faite de mousseline violine, avec un grand décolleté brodé de cristaux.

Une doudoune gris perle regonflée de serpentins en satin duchesse avec des cristaux Swarovski a nécessité plus de 300 heures de travail.

Nos dernières videos