« Wall Street » cote à la baisse

Depuis 1987, Michael Douglas a grisonné. Mais rien perdu de son charisme. Dommage que le scénario ne suive pas…

Twentieth Century Fox

20 ans après, Michael Douglas reprend son rôle de requin de la finance. Et il n’y a pas de quoi faire le malin.

Les requins ne meurent jamais. Surtout au cinéma. Ce soir, France 3 en apportera une nouvelle preuve avec la rediffusion – il est déjà passé sur RTL TVI – de Wall Street : l’argent ne dort jamais, la suite du Wall Street qui avait secoué le petit monde de la finance en 1987. Et valu l’un de ses plus grands rôles (et un oscar) à Michael Douglas, impressionnant en trader cynique et manipulateur.

Gekko, donc, est de retour. Et il n’a rien perdu de sa gouaille. Il lui faut juste se remettre dans le bain. Car depuis 20 ans qu’il est à l’ombre, le monde de la finance, son monde, a connu une profonde mutation. D’ailleurs, le téléphone portable qu’il récupère à sa sortie du bagne pèse (au moins) 12 kg, et se trouve à des années lumières des standards ultralégers du moment.

C’est drôle. Mais ce n’est que l’introduction. Le reste, malheureusement, n’est pas à l’aune des espoirs qu’avait fait naître cette suite à nouveau signée Oliver Stone. Car si l’on prend plaisir à retrouver Gekko, le scénario qui guide son retour n’est pas à la hauteur. On est bien loin, ici, du cynisme du premier Wall Street. Mais l’on verse très vite, au contraire, dans une romance assez fade, où Carey Mulligan joue la jeune première, et Shia LeBeouf le fils spirituel.

France 3, 20.45

Nos dernières videos