Thomas De Gendt: la combativité avant les pois?

Thomas De Gendt: la combativité avant les pois?

Thomas De Gendt a passé une longue partie de la journée devant le peloton.

Belga

En tête durant toute l’étape, Thomas De Gendt a confirmé que ses ennuis de santé font désormais partie du passé. « Je me sens mieux de jour en jour, sans ça je n’aurais jamais attaqué », souriait le grimpeur belge.

 

Moins crispé – et surtout moins souffrant – qu’en début de Tour, le coureur, récompensé du prix de la combativité, a également décroché quelques points dans la course au maillot à pois. «Mais je ne veux pas me focaliser dessus pour le moment, confiait le troisième du Giro 2012. Nous ne sommes qu’au début du Tour et il y aura encore beaucoup de points à glaner. Ce qui m’intéresse, c’est encore et toujours une victoire d’étape. C’est pour cette raison que je tenterai ma chance dans d’autres échappées. »

L’alternative De Gendt ?

Heureux de voir son protégé revenir à son meilleur niveau, Hilaire Van der Schueren, le directeur sportif de Vacansoleil, n’en démordait pourtant pas : «Un De Gendt au top ne se serait jamais fait rejoindre par le peloton. Mais bon, ce qu’il a fait entre Cagnes et Marseille, avec le vent de face et les équipes de sprinters derrière lui, ce n’est pas mal du tout. Du coup, on redéfinira à nouveau les objectifs avec le reste de l’équipe. » Sous-entendu, De Gendt pourrait, par la force des choses, faire du maillot à pois son nouveau but dans les prochains jours. Après avoir misé sur un Danny Van Poppel – 14e à Marseille – un rien trop court au sprint face à Cavendish, Sagan, Greipel & Co, la solution de ce début de Tour s’appellerait-elle Thomas De Gendt ? Rien n’est plus évident…

Nos dernières videos