BELGIQUE -

Le roi Albert II a annoncé son abdication en faveur du prince Philippe

Le roi Albert II s'est adressé à la population ce mercredi à 18 heures. Il a annoncé son abdication en faveur de son fils Philippe.

+ Les dates clés de la vie d'Albert en photos

+ «Tous fiers d'être belges. Et qu'on nous emmerde pas» (vidéo)

+ La vie du prince Philippe, futur roi des Belges, en images

MISE A JOUR | 22h31

Les réactions du monde politique concernant l'abdication du roi tombaient encore en soirée, tant en Belgique qu'à l'étranger. Presque tous saluent un roi attentif et sympathique envers son peuple. De Wever a également réagi à l'annonce d'Albert II. "L'affaire Boël a terni sa réputation", a-t-il déclaré, marquant cependant son respect pour la personne du roi, "même si nous n'avons pas toujours été d'accord".

Le Vlaams Belang, quant à lui, a réclamé une république et la fin de la monarchie.

MISE A JOUR | 20h51

Séance plénière spéciale

Une séance plénière particulière aura lieu demain jeudi matin à la Chambre, consacrée à l'annonce par le Roi Albert II de son intention d'abdiquer le 21 juillet au profit du prince héritier, le futur Roi Philippe. Le Premier ministre Elio Di Rupo fera une intervention à 11H15, au nom du gouvernement, à la suite de quoi les groupes parlementaires pourront s'exprimer.

Jeudi après-midi, à 14h30, aura lieu la séance plénière habituelle débutant avec les questions d'actualité.
 

MISE A JOUR | 20h33

Le Prince Philippe prêtera serment le 21

Les présidents de la Chambre André Flahaut et du Sénat Sabine De Bethune ont confirmé explicitement mercredi soir que le Prince héritier Philippe prêterait serment le 21 juillet prochain, devant les chambres réunies, conformément à l'article 91 de la Constitution.

Dans un communiqué commun, le président de la Chambre des représentants, et la présidente du Sénat ont souhaité "exprimer leur gratitude envers le Roi Albert II pour la façon dont il a rempli sa mission pendant les 20 années de son règne".

Ils lui sont reconnaissants, ont-ils dit, pour le dévouement dont il a fait preuve en servant le pays, montrant toujours son attachement à la population et sachant traduire ses préoccupations.

Les deux présidents ont également souhaité associer la reine Paola à cet hommage.
Ils ont par ailleurs souhaité au Prince Philippe "force et courage pour assumer ses nouvelles hautes responsabilités".
 

MISE A JOUR | 19h55

Les personnes toujours présentes mercredi en début de soirée devant le palais royal se succèdent devant les caméras de télévision et entonnent avec enthousiasme l'hymne national.

Elles souhaitent ainsi rendre hommage au roi Albert II mais également communiquer leur soutien au prince Philippe, "leur prochain Roi". La foule, partagée entre anxiété et confiance, critique en choeur la presse "trop sévère et négative" avec le Prince.

Les rangs des royalistes se parsèment progressivement, devant le palais royal. Mais les touristes et les curieux continuent d'affluer, attirés par l'agitation et heureux de devenir les témoins privilégiés d'un changement de règne en Belgique.

Accroché au mât de son grand drapeau belge, Xavier se trouve toujours sur la place des Palais avec ses "amis royalistes". "Je me trouvais à ce même endroit lorsque le roi Baudouin est décédé. C'est important pour moi de venir à chaque passation de pouvoir."

D'autres personnes présentes devant le Palais royal désignent la presse comme la seule responsable de "l'image négative de Philippe". "Il est très critiqué dans les médias", regrette Antoine, quinquagénaire bruxellois.

MISE A JOUR | 19h49

Ce matin, le roi avait envoyé une lettre au Premier ministre où il indiquait sa volonté d'abdiquer en faveur de son fils, le prince Philippe.

Visiblement, le roi en avait déjà parlé au Premier ministre qui lui avait suggéré de prendre un temps de réflexion avant de prendre sa décision en argumentant, notamment sur le contexte.

En clair, Elio Di Rupo aurait préféré qu’Albert II reste sur le trône…

+ Lire la lettre en intégralité

MISE A JOUR | 18h07

Le Roi Albert II a annoncé mercredi lors d'une allocution télévisée qu'il abdiquait le 21 juillet, jour de la Fête nationale, après 20 ans de règne, au profit de son fils, le prince Philippe. Il explique renoncer à sa fonction pour des raisons liées à son âge et sa santé. Il estime que c'est une question de respect vis-à-vis des citoyens et des institutions.

"Je constate que mon âge et ma santé ne me permettent plus d'exercer ma fonction comme je le voudrais", a déclaré le souverain âgé de 79 ans. Il explique son intention d'abdiquer le 21 juillet, jour de la fête nationale, après 20 ans de règne.

"Ce serait manquer à mes devoirs et à ma conception de la fonction royale que de vouloir me maintenir en exercice à tout prix, sans être en mesure d'assumer pleinement mon rôle. C'est une question élémentaire de respect envers les institutions et envers vous, chers concitoyens", a-t-il ajouté, lors d'un discours qu'il estime empreint d'émotion.
 

MISE A JOUR | 17h50

Le roi Albert II et la reine Paola ont quitté le Palais royal dans leur voiture balisée mercredi peu après 17h30. Le couple royal a salué les quelques personnes venues leur rendre hommage ainsi que les touristes qui campent désormais devant le Palais, a constaté l'agence de presse Belga.

Une dizaine de personnes se trouvent toujours devant le Palais royal et témoignent de leur sympathie pour le roi Albert II aux nombreux journalistes présents.
 

MISE A JOUR | 16h

L'annonce de la déclaration est survenue après que le Souverain eut reçu les ministres du Comité ministériel restreint à 13h15, au Palais royal.

Les rumeurs se sont multipliées ces derniers mois sur une possible abdication du chef de l'Etat, âgé de 79 ans.

Peu avant 15 heures, le Conseil des ministres restreint était réuni au 16 rue de la Loi.

+ Si vous voulez revivre notre live depuis notre application mobile, cliquez sur ce lien