Affaires étrangères -

Prism: Reynders demande des explications à John Kerry

Prism: Reynders demande des explications à John Kerry

Reynders a rappelé que pour la Belgique, il est « inacceptable » qu’il y ait des activités de renseignement menées à l’égard des institutions internationales basées sur son territoire.

Belga

Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a remis lundi à l’ambassadeur des États-Unis en Belgique, une lettre adressée au secrétaire d’État américain, John Kerry. Il lui demande des explications sur les activités de renseignement qu’auraient menées les services secrets américains, tant à l’égard de la Belgique que des institutions qu’abritent la Belgique, en particulier les instances européennes.

Selon des révélations de l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, Prism, le programme d’espionnage de la NSA, a visé les institutions de l’Union européenne. Le Spiegel fonde ses accusations sur des documents confidentiels dont il a pu avoir connaissance grâce à l’ancien consultant américain de la NSA, Edward Snowden, qui a sollicité l’asile politique en Équateur et est bloqué depuis une semaine à l’aéroport de Moscou, son passeport ayant été annulé par les États-Unis qui réclament son extradition pour espionnage.

Si les informations apportées par la presse sont exactes, «c’est très sérieux», a commenté lundi le ministre belge en marge d’une conférence de presse. Reynders a donc invité Howard Gutman à «venir donner des explications».

L’entretien a eu lieu mardi après-midi. Si l’ambassadeur a rassuré le ministre sur le travail diplomatique, il n’a pas pu en revanche lui fournir beaucoup d’informations sur le travail des services de renseignement. La lettre adressée à Kerry vise donc à clarifier ce point et aussi à faire passer le message que, pour la Belgique, il est «inacceptable» qu’il y ait des activités de renseignement menées à l’égard des institutions internationales basées sur son territoire.

Reynders attend également une collaboration de la part des services de la Haute représentante de l'Union européenne pour la sécurité et la politique extérieure, Catherine Ashton, à propos des informations qui seront fournies et échangées sur ce dossier avec les Etats-Unis. Le ministre belge souhaite recevoir les mêmes informations eu égard au rôle joué par la Belgique dans l'accueil des institutions européennes.

"Nous estimons avoir une responsabilité particulière", a souligné le ministre.


Nos dernières videos