« Nous voulons montrer un autre visage du Congo »

Philippe Lamair, journaliste à la RTBF récemment pensionné, connaît bien la région des Grands Lacs qu’il a couverte pour le JT pendant plus de quinze ans.

« Je ne rapportais que des événements tragiques : guerres, viols, déplacements de populations… Avec Tanguy Dumortier, nous avons entamé une tout autre démarche. Nous voulons montrer un autre visage du Congo à travers ce documentaire, parler autrement de ses habitants et faire découvrir les beautés d’un patrimoine magnifique qui est en danger et qu’il faut préserver ».

Pour y parvenir, il faut dans un premier temps sensibiliser la population locale. «Le tourisme commence à se développer autour des parcs régionaux de l’Est du pays, parcs dont la plupart des Congolais ignorent l’existence. On y a construit un lodge et l’an dernier, la région a accueilli entre 5 000 et 6 000 touristes. La population commence à comprendre qu’il est de son intérêt de préserver ces sites naturels».

Tanguy Dumortier a tenu la caméra tout au long des six mois de tournage. Ses images superbes sont un condensé de toutes les merveilles du continent africain : de la naissance d’un volcan au silence de la haute montagne, des forêts de bambous aux vastes étendues de savanes, des plus grands mammifères jusqu’aux minuscules caméléons.

Le film a été projeté au Congo où il a rencontré un joli succès. «Nous espérons que l’accueil sera aussi positif ici. Nous nous réjouissons de partager notre passion pour ce pays avec les spectateurs. Avoir un feedback en direct sur son travail, c’est toujours très intéressant. Il y aura sans doute une suite, nous aimerions tourner un autre documentaire sur la partie ouest de la République démocratique du Congo».

Ca.D.

Nos dernières videos