120 000 personnes explorent le monde

À l’affiche d’Explo, des destinations courues et d’autres plus originales comme cette tribu d’Amazonie.

Exploration du monde ou Explo dévoile sa prochaine saison : avec en tête d’affiche le film de Tanguy Dumortier et Philippe Lamair sur les parcs africains.

À l’heure où la télévision nous offre en HD le grand frisson et l’évasion jusque dans les endroits les plus inaccessibles de la planète, on pourrait croire que le film conférence, lancé en 1950, a vécu. Et pourtant… Plus de soixante ans après la traversée du Sahara à dos de chameau par Frison Roche et les premières escapades volcaniques d’Haroun Tazieff, les séances d’Exploration du Monde, rebaptisée Explo, ont toujours leur public.

Depuis quelques années, la fréquentation est stable : entre 120 000 et 130 000 personnes réparties dans 64 salles de Wallonie et de Bruxelles. 80 % s’abonnent au cycle. La plupart des amateurs d’Explo ont la soixantaine curieuse mais il n’est pas rare de voir des grands-parents accompagnés de leurs petits-enfants. «L’an dernier, on a même vu une augmentation des ventes des abonnements et des entrées individuelles, se réjouit Quentin Bogaerts, directeur général d’Explo qui explique cette hausse par une programmation de qualité en adéquation avec ce que le public recherche.

Le petit truc en plus par rapport à un film de cinéma ou un documentaire télévisé, c’est le côté humain, le partage d’une expérience. La partie conférence est aussi importante que les images aussi belles soient-elles. «La présentation est moins formatée qu’avant. Depuis cinq ans, une part importante est laissée à l’imagination. On voit la séance comme un spectacle de deux heures où le conférencier doit impérativement apporter quelque chose à son public

Zitrone avant Lambillon, De Maegd et Soreil

Le métier d’explorateur s’est quelque peu vulgarisé : plus de signatures mythiques façon Alain Bombard, John Glen le cosmonaute américain, Jean Raspail… Les nouveaux arpenteurs de la planète sont moins connus des spectateurs sauf lorsqu’ils viennent des médias. Philippe Lambillon, Michel De Maegd, Philippe Soreil se sont prêtés au jeu. Déjà en 1962, Léon Zitrone s’était plié à l’exercice pour partager sa vision des États-Unis et de l’URSS.

« J’aime bien avoir des gens proches du public belge, qui propose quelque chose d’autre que ce qu’on a l’habitude de voir à condition que ce soit un documentaire de qualité», argumente Quentin Bogaerts. La saison prochaine, ce sera au tour de l’ancien présentateur du JT soir de la RTBF Tanguy Dumortier de partager sa passion pour la beauté des grands parcs de l’Afrique de l’Est qu’il a explorés avec son collègue Philippe Lamair. (lire ci-dessous).

«Cela fait 30 ans qu’on n’a plus parlé du Congo à Explo, c’est un pays magnifiquequ’on est ravi de présenter la saison prochaine».

Le programme complet de la prochaine saison d’Explo sur www.explorationdemonde.be

Nos dernières videos