WIMBLEDON

Kirsten Flipkens : «Petite, c’est à ça que je rêvais…»

Kirsten Flipkens : «Petite, c’est à ça que je rêvais…»

Kirsten Flipkens jouera ce mardi ses premières quarts de finale en Grand Chelem. Belga

Kirsten Flipkens s’est offert, hier, sa première qualification pour des 1/4 de finale en Grand Chelem. Elle affronte Kvitova ce mardi.

C’est l’histoire d’une fille que certains croyaient perdue pour le tennis il y a une grosse année encore, notamment quand des caillots de sang dans le mollet firent craindre pour sa santé, et qui est en train de vivre, à 27 ans, ses plus beaux moments sportifs.

Kirsten Flipkens en est tombée allongée sur le dos au milieu du court N.18, avant de fondre en larmes dans les bras de sa maman Carly, hier. Un joli moment d’émotion. C’est que sur ce terrain chargé d’histoire (c’est celui du match interminable entre Mahut et Isner, 11h05, en 2010), la Campinoise a écrit ce lundi la page la plus mémorable de sa carrière : atteindre un quart de finale en Grand Chelem !

«C’est fantastique évidemment. J’avais du mal à y croire juste après le match. Je me disais : Je suis en train de rêver et je vais me réveiller», concédait la joueuse de Mol, entre deux sentiments après son exploit.

«On a en même temps envie de savourer, mais il faut vite se replonger dedans car les quarts, c’est pour ce mardi déjà. À vrai dire, quand j’y pense, cela me fait bizarre de me retrouver là, alors que l’an dernier, vu mon classement (WA 262!) je n’avais même pas pu faire les qualifications…»

D’où cette émotion visible et partagée.

«Et bien normale. C’est la première fois que j’atteins ce stade. Et ici à Wimbledon qui compte tant pour moi avec mon titre juniors en 2003, ma surface préférée, l’atmosphère. Petite, c’est à ce genre de fins de matches que je rêvais : gagner et en tomber de joie. Je savoure d’autant plus que je sais d’où je reviens, je mesure mieux ma chance qu’auparavant.»

Contre la lauréate 2011 !

Victorieuse 7-6, 6-3, hier, Kirsten a battu la trentenaire italienne Flavia Pennetta (31 ans, WTA 166) après un match un peu moins parfait que les tours précédents, mais bouclé en dominant les moments importants (comme le tie-break, parfaitement négocié et finalement enlevé 7-2).

«Ce fut un match difficile contre une adversaire qui retrouvera bientôt le top 20, j’en suis convaincue. Flavia a très bien joué le coup tactiquement, jouant différemment par rapport à Roland-Garros (NDLR : normal, l’Italienne y avait perdu leur confrontation du 1er tour), mais j’ai su émerger aux moments importants, et rester agressive, ce qui est capital sur le gazon. Le 1er set était important et j’ai su renverser une situation dangereuse (quand Pennetta mena 5-4, 30-15 sur son service). C’était aussi très mental. Le tennis ce n’est pas seulement taper sur une balle. Une fois le 1er set enlevé, tout fut un peu plus facile pour moi, plus difficile pour elle.»

C’est une récente lauréate londonienne, la Tchèque Petra Kvitova (WTA 8)… victorieuse du Wimbledon 2011, qui attend l’ancienne N.1 mondiale juniors (2003), ce mardi en quarts.

«Ça dit tout !, relève Kirsten. C’est une fille qui met volontiers le couteau sur la gorge de son adversaire dès le service. Si on peut parfois gagner des matches sans user de son meilleur tennis, contre Kvitova, par contre, il faudra être au top. Et c’est une gauchère, je devrai aussi m’adapter. Mais je ne suis pas la favorite : je n’aurai absolument rien à perdre.»

Flipkens mène 2 victoires à 1 face à Kvitova (si elle la bat, ce sera soit Sloane Stephens soit Marion Bartoli en 1/2 finale). Leur dernier duel date de mars à Miami où la Campinoise s’était imposée 6-0, 4-6 et 6-1 en seizièmes de finale. «Mais c’était sur dur, rien de comparable ! Je vais jouer mon jeu et profiter de l’événement à 300 % : alles geven et m’amuser sur le terrain !»

Nos dernières videos