« Vivez vos vacances sans avoir l’œil collé au viseur »

Quand faut-il utiliser un grand angle ou un téléobjectif ? Pour Jacques Duchateau, le premier lorsqu’il faut saisir des photos de sites, de panoramas, de groupes ; et le second pour les photos de détails, d’ambiance et de portraits « volés ». TravailleEdA - Jacques Duchateau

« L’important, c’est que la photo possède une force constatative et que le constatatif de la photo porte, non sur l’objet, mais sur le temps.»

Pfffffff… Après un semestre, voire plus, de travail, de stress, de course contre la montre, de coaching scolaire, de tout ce que vous voulez…

Enfin, bref, après tous ces clichés, difficile de cerner les conseils de l’essayiste français Roland Barthes. Pour réussir vos photos de vacances sans vous chipoter les méninges, suivez plutôt ceux de notre journaliste image multimédia (lire «Suivez le guide »).

Première recommandation, laissez votre appareil de côté! «N’oubliez pas, justement, que vous êtes en vacances, s’exclame Jacques Duchateau. Il faut surtout profiter de l’instant présent, de la famille si c’est le cas. Après tout, les congés, ça sert à ça. »

D’autant que ce n’est pas dans la frénésie du moment que vous pourrez figer les choses. Commencez donc par prendre la pause. Profitez du temps qui s’étire pour retrouver le plaisir d’observer. Voici d’ailleurs un bon exercice : observez votre main en détail ; la texture de la peau, la courbure du pouce, la lunule de l’ongle. Posez-vous alors cette question : pourriez-vous la reconnaître en photo ? Après ça, laissez votre regard dé-zoomer; savourez le soleil qui irise la silhouette, la lavande qui irradie sur l’ocre du mur, le cumulus qui paresse dans le ciel. Promenez votre regard entre plans, lumières, couleurs et formes.

Voilà, vous avez retrouvé le sens de la vue.

Éviter de se pourrir la vie

Cette mise au point faite, deuxième conseil de pro : ce n’est pas l’appareil qui fait de belles images, c’est vous (n’oubliez pas le premier conseil). Inutile, dès lors, de vous encombrer d’un gros sac bourré de matos.

«Personnellement, je pars avec un petit appareil compact, raconte Jacques Duchateau. Ça permet de l’avoir toujours en poche. Je l’ai choisi de bonne qualité, avec un zoom 24/80. Avec ça, on sait quasi-tout faire. »

Aller à l’essentiel

Cette fois, vous êtes fin prêt pour déclencher. Ah non, une chose encore : pourquoi se pourrir les vacances à vouloir faire l’album parfait. « Pour ça, il y a aussi les livres que l’on peut acheter sur place avec pleins de bonnes et belles photos, faites par les pros de la région qui connaissent tous les beaux endroits sous les bonnes lumières », note Jacques Duchateau.

Objectif : vivre ses vacances sans avoir l’œil en permanence collé au viseur.

Travailler à l’instinct

Voilà. Vous avez réappris à regarder, et vous avez compris l’intérêt de viser l’essentiel. Il est temps de passer à la pratique. Notre conseil de pro : ne vous posez pas trop de questions..« Ayez votre appareil à portée de main, observe Jacques Duchateau. Dégainez et tirez de manière instinctive. Ciblez le témoignage d’un instant, d’un souvenir. Cherchez l’ambiance, l’émotion. »

Quand au cadrage… «Il doit être bon, sans pour autant être rigoureux, surtout si la photo est prise sur le vif. Et n’oubliez pas de faire des vues d’ensemble et de détails. »

Un conseil d’autant plus judicieux que vous pourrez toujours la recadrer au moment de la retouche.

Tenir un carnet de vacances

Autre recommandation : réservez-vous quelques minutes par jour pour tenir un carnet de vacances. Notez-y les différents moments de la journée, le nom des endroits visités. «Cela vous sera très utile pour légender vos photos lors de la réalisation de votre album ou le partage de vos photos, observe Jacques. Vous pouvez aussi conserver de la documentation glanée sur les lieux visités. Cela permet d’être complet, d’avoir une démarche quasi… journalistique. »

Ne pas visionner ses photos

Très important aussi : ne passez pas vos vacances à visionner vos photos. Au retour, la distance prise vous permettra une meilleure sélection photos. Le truc ? Être impitoyable, varié et ordonné. «Cela ne sert à rien d’avoir dix plans larges du même endroit. Agissez instinctivement ; choisissez plutôt la photo qui vous parle le plus. Pour le reste, moi, j’essaye d’avoir un avoir un mélange d’un peu de tout. Je regroupe aussi les photos des mêmes endroits. Au final, il faut que ce soit homogène. »

Le truc des trucs ? Prenez de la hauteur, mettez-vous dans la peau d’un éditeur. « J’essaie que mon album souvenirs ressemble à un “ beau livre ”, comme ceux que l’on peut acheter dans les commerces de la région. Je l’agrémente d’instants, d’ambiances, de portraits d’enfants en situation…»

Choisir le bon support

Reste, pour terminer, le support sur lequel mettre en scène votre reportage de vacances : album à l’ancienne, technique de scrapbooking, ou alors format numérique ? Dernier conseil de pro : «Moi, je constitue un album sur le site photoways.com(NDLR : il existe d’autres façons de partager ses photos, lire pages suivantes). Cela permet d’avoir un beau livre qui ne dénotera pas dans une bibliothèque. Et aussi d’envoyer le lien URL de la confection de ce livre à mes contacts, qui peuvent dès lors le consulter sur le site comme s’ils le feuilletaient en vrai. »

Voilà. Vous savez tout. Sauf pour Roland Barthes et son propos. Mais pour ça, on demandera à Jacques une autre leçon.

Nos dernières videos